ATHEIST : Beyond

on we slay

Bon, autant vous le dire tout de suite, attendez-vous à du dépoussiérage en règle dans mes prochaines chroniques. Mais aussi à de la redite ! Vous risquez d'en ressentir à l'écoute des œuvres que je vais vous présenter dans les mois à venir. J'ai décidé, grâce à un commun accord avec moi-même, de ratisser les fosses les plus obscures de la naissance du death technique (vous voyez où je voulais en venir avec la redite ?). En fait, je vais vous parler un peu du pourquoi et du comment dans l'introduction de cette chronique, déjà parce que nous sommes pile dans le sujet ensuite car la critique en elle-même ne devrait pas être trop longue.

Le but du travail que je m'impose (avec plaisir quand même hein !) est d'essayer de compiler un peu tout ce qui a construit le death tech. tel que nous le connaissons actuellement sous toutes ses formes (eh bien oui, le groove du brutal death-US à la sauce technique et « l'avant-gardisme » d'autres formations font en fait plus ou moins partie d'un même courant...). N'étant pas expert dans les domaines en question mais fin amateur du dit genre, j'exécute ma tâche avec toute la subjectivité que cela entraîne. Néanmoins, après des recherches préliminaires, il m'est vite apparu que nombre de pièces secondaires du puzzle n'ont pas eu l'éclairage qu'elles méritaient. Et c'est un peu le cas de la démo d'aujourd'hui... Les choses sont bien faites non ?

 

75171

 

On reprend les choses là où nous les avions laissé la dernière fois. En effet, après des débuts convaincants, la formation floridienne R.A.V.A.G.E. (je ne parle volontairement pas des derniers travaux du groupe sous cette forme puisqu'ils seront décortiqués avec la réédition du premier album de 1989 Piece Of Time) fraîchement renommée ATHEIST sort un second essai intitulé Beyond le 10 avril 1988. On retrouve le trio de la première démo (Kelly Shaefer, Steve Flynn et Roger Petterson) avec un nouveau guitariste, Rand Burkey, qui remplace Mark Schwartzberg présent sur On We Slay, démo de 1987, toujours sous le pseudonyme de R.A.V.A.G.E., et sur le split Raging Death de la même année (avec les non moins célèbres SADUS et les frères Tardy officiant dans XECUTIONER avant qu'ils ne forment OBITUARY). J'avoue volontier que tout ça fait beaucoup d'informations d'un coup, mais bon prenez votre temps et rédigez des notes, vous verrez ce n'est pas si compliqué !

Passons directement à la chronique de la démo Beyond. Construite à partir de morceaux disparates des premières démos du groupe ainsi que de nouveaux matériaux, qu'est-ce que cette nouvelle offrande a de si passionnant ? Qu'en est-il de la musique des Floridiens après trois ans d'existence ?

Si « On They Slay », « Brain Damage » et « Beyond » sonne comme du thrash à l'ancienne, largement influencé par la Bay Area de San Francisco, on sent déjà que le groupe cherche à se démarquer musicalement d'une scène surchargée. Le proto-death (technique) naît. Il serait à la fois imprudent de désigner ATHEIST comme étant le précurseur du genre, étant donné les concurrents à ce titre, et stupide, puisque comme tout genre musical la maturité d'un courant provient de la somme des influences diverses qu'il a reçu. Cependant, écouter un morceau comme « No Thruth » et ne pas y voir une rupture avec le thrash qui sévit à l'époque revient à nier l'évolution entre la préhistoire et l'antiquité (avec toutes les imprécisions que cela impliquent sur les critères précis). On entend déjà dans l'introduction la patte ATHEIST avec ces chevauchements mélodiques entre guitares et basses. Le travail mélodique ne s'arrête pas là : lorsque les choses sérieuses commencent, c'est un lead déjà bien death metal qui prend la main. Le jeu de basse et certaines incursions des guitares dans un domaine plus sombre présage également la suite des pérégrinations de la formation. Évidemment, le fond du morceau reste dans une lignée plus thrashy, mais tout de même, on voit les premiers signes de complexifications qui mèneront au death technique. On garde également le côté catchy présent depuis Rotting In Hell (d'ailleurs, d'un point de vu stylistique, on est jamais loin de cette démo originelle). « Choose Your Death » est presque une déclaration de constitution du death metal rien que dans le titre. Le premier riff sonne complètement comme du death des débuts, quant à ce solo d'ouverture, aucun doute, vous écoutez ATHEIST. Les notes sont plus précises, on s'éloigne des salves mélodiques foutraques habituels (okay, il y a encore du boulot là-dessus), les ruptures sont plus marquées (et ce avec moult break à pleine vitesse), le chant est plus nerveux et profond (même si ça n'a jamais été le fort de Shaefer)... Les Floridiens viennent de trouver le filon, ils ne s'étaient pas tromper, le changement de nom un an plus tôt avait du sens. Étonnement, la production plus propre sur cette démo enlève le côté presque occulte qui ressortait de Rotting In Hell, écoutez les deux versions de « Brain Damage » pour vous faire une idée.

Beyond n'est qu'une partie du papillon qui a commencé à muter depuis Rotting In Hell. On pourrait dire que ce sont les antennes qui palpent l'air pour savoir si c'est le moment de sortir encore plus intense, puissant et beau qu'avant. C'est aussi une période cruciale pour le groupe, car après quatre démos et un split ils vont devoir confirmer leur talent avec leur premier album Piece Of Time.   

 

Cook

 

 


 

Line-Up : 

Kelly Shaefer : Chant, guitares

Steve Flynn : Batterie

Roger Patterson : Basse

Rand Burkey : Guitares

Nationalité : États-Unis

Label : Indépendant

Année : 1988

Tracklist :

01 - No Thruth

02 - On They Slay

03 - Choose Your Death

04 - Brain Damage

05 - Beyond

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. zoskia 22/02/2015

Merci pour ces chroniques toujours aussi instructives Professeur.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 24/07/2015

Rejoignez nous sur Facebook!