R.A.V.A.G.E. : Rotting In Hell

rot in hell

« Quand est-ce que Cook arrêtera de nous bassiner avec sa musique à la con ? ». Oui je vous ai entendu grommeler, pester, conspuer... Mais rien n'y fait, chaque fois que je cherche une idée pour ma chronique mensuelle j'hésite, je médite et finalement rien d'autre ne me vient. Ce sera donc une fois de plus de musique dont on va parler aujourd'hui. Cependant nous allons faire un petit virage dans les années 80 (la fin plutôt, faut pas déconner) aussi surprenant que cela puisse vous paraître venant de ma part. Je dirais même que l'on va causer thrash (et paillettes) pour enfoncer le clou.

Certains d'entre vous sentent déjà l'arnaque arriver, je vous félicite, d'autres moins aguerris attendent sagement que le couperet tombe avec toute l'innocence du monde, je les félicite aussi. Bref, trêve de digression, je vais percer l’abcès : R.A.V.A.G.E. ! Ce nom ne vous parle peut être pas. Si je vous dis ATHEIST ? Là, voilà ,quelques doigts levés (mal polis). Car avant de devenir un pilier du death tech (vous le sentiez venir je vous disais...) les Floridiens faisaient dans le tharsh catchy et véloce comme j'aimerais plus en écouter à notre époque où le revival semble s'inspirer de ce qu'il y avait de pire, ou de moins bon, à vous de choisir, chez nos vénérés aïeux. Pour la petite histoire le premier nom du groupe était OBLIVION (entre 1984 et 1985).

 

 

Nous allons remonter loin dans le temps dans l’histoire d'ATHEIST mais aussi du death, en fait nous allons nous occuper de la première démo de la formation Rotting In Hell sortie en août 1985. À l'époque, le groupe était composé de Kelly Shaefer au chant et aux guitares (si ce nom ne vous dit rien j'espère que vous ne vous prétendez pas amateur de death old school), Steve Flynn à la batterie et le regretté Roger Patterson à la basse décédé en 1991. On a déjà le trio gagnant qui nous gratifiera durant encore quelques années un proto-death (tech.) d'une maturité hallucinante, bien vite aidé par un second guitariste Rand Burkey ainsi que Tony Choy qui remplacera Roger Patterson en tant que bassiste.

Voilà pour les présentations. La partie historico-biographico-chiante close nous pouvons nous concentrer sur l'essentiel : la musique. Et quelle musique... On sent d'entrée de jeu que l'on va avoir affaire à un death ancien, mais alors très poussiéreux, largement influencé par le thrash qui sévit encore à l'époque.

Première remarque, et non pas des moindres, la production est d'une qualité assez surprenante compte tenu de l'année de sortie de la démo et du fait qu'il s'agit d'un premier essai. Tout est clair, pas besoin de froncer des sourcils et de coller les oreilles aux baffles pour comprendre qui fait quoi et quand. Chaque instrument est audible. Et même si l'intérêt de pouvoir dissocier ces derniers n'est pas aussi fondamental que pour la suite des opérations dans lesquelles va se lancer le groupe, ça fait plaisir de voir que dès leur début les Floridiens projetaient de faire les choses biens. Encore un avantage que l'on peut tirer de cette production c'est la puissance qu'elle dégage. J'avoue ne pas être un amateur de thrash à l'ancienne tout simplement car très souvent les cafouillages dépendant du mixage et des techniques d'enregistrement me rebutent. Le problème est ici évacué grâce à un travail qui fait sortir R.A.V.A.G.E. (acronyme de Raging Atheists Vowing a Gory End au passage) du lot.

La démo s'ouvre sur un son d'ambiance spectrale bientôt interrompu par une voix d'outre-tombe, on est pas loin des atmosphères glauques de MORBID ANGEL ou des premiers SEPULTURA. En effet « Kill Or Be Killed » rappelle fortement le thrash proto-black/death plutôt que celui plus académique de la côte Est (USA). Difficile de ne pas penser à POSSESSED pour le côté cru et direct. Cris enragés, guitares qui fusent, batterie épileptique et basse ronronnante voilà la recette des débuts du futur combo death fusion. Des riffs qui tuent tel que sur l'introduction de « Brain Damage » apportent de la personnalité à cette démo qui ne manque pas de qualités. Les courts phrasés de ce second morceau donne déjà un aperçu des développements mélodiques complexes qui agrémenteront les sorties futures de la formation. Et ce groove... À tomber (« The Eye Of May » vous brisera la nuque). Les structures rythmiques changeantes sont de la partie, bien que parfois un peu maladroites, elles donnent déjà toute la saveur propre aux compositions des Floridiens. Les folies de la basse ne sont pas en reste (magnifique break sur « The Eye Of May »). « Hades Decree » est un parfait prototype d'ATHEIST : une mélodie simple et entraînante soutenue par une session rythmique catchy en introduction puis des variations sorties de nulle part toutes plus délirantes les unes que les autres. Vous pensiez bénéficier d'une petite pause avant la fin ? Jamais ! « Rotting In Hell » ouvre sur un matraquage en règle puis d'un déluge de saturation. Loin d'être ce qu'ATHEIST a composé de plus fin, on ne peut qu'opiner du chef à l'écoute de ce morceau éponyme. Le chant de Shaefer est dans l'air du temps : rugissements furibonds et rauques à souhait. Personnellement, je préfère ses performances actuelles mais il ne démérite pas sur ce Rotting In Hell (on touche la démence sur la fin de la dernière piste). Comment ne pas parler des soli dignes d'un bon vieux speed metal ? Ils martyriseront vos oreilles avec leur son strident.

Rotting In Hell n'est pas la sortie la plus aboutie de la formation que se soit sous le nom de R.A.V.A.G.E. ou ATHEIST (on s'en doutait étant leur première démo) la formation offre tout de même une prestation qui force le respect même par rapport aux cadors de l'époque. Rapide, efficace et sans fioritures inutiles, cet essai donne un éclairage pertinent sur la qualité des sorties du groupe de la fin des années 80 et des chef-d’œuvres que sont Unquestionable Presence et Elements.

 

Cook

 

 

 

Line-Up : 

Kelly Shaefer : Chant, guitares

Steve Flynn : Batterie

Roger Patterson : Basse

Nationalité : États-Unis

Label : Indépendant

Année : 1985

Tracklist :

01 - Kill Or Be Killed

02 - Brain Damage

03 - The Eye Of May

04 - Hades Decree

05 - Rotting In Hell

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. Cook 28/01/2015

De rien ^^. Je connais assez mal cette partie du genre d'où ma prospection. Attendez-vous à entendre parler de ça longtemps. Ce son dégueulasse participe bien au charme de l'ensemble, les compos seraient moins intéressantes sans je pense.

2. zoskia 28/01/2015

Et ben moi j'aime bieng ces vieilles démos au son pourrave ! Chronique instructive pour ma part, oui je suis une bille dans ce domaine métallique. Merci Cookie

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 07/02/2015

Rejoignez nous sur Facebook!