FAITH NO MORE : Album Of The Year

Faith no more album of the year front

 

Album of the Year, il en fallait des couilles grosses comme des potirons pour oser appeler son album comme ça. Peu de groupes auraient d’ailleurs pu avoir cette prétention, si ce n’est FAITH NO MORE, surtout après le trio plus que mythique que représentent The Real Thing / Angel Dust / King for a Day. Mais suite à ces albums d’une grande folie créatrice, le gang Californien nous arrive avec Album of the Year, un brin plus sombre et un peu moins extravagant que ses grands frères. En effet, la fin est proche pour eux, et ils nous livrent là leur ultime pépite. Oui pépite, car quoi qu’en disent les critiques, ce n’est pas parce qu’un groupe livre une performance différente, qu’elle est forcément au-dessous du reste, surtout quand il s’agit d’un FAITH NO MORE qui a toujours été inspiré, et qui l’est encore avec cette galette.

Certes s’en est fini des titres farfelus (bien que "Got That Feeling" avec sa rythmique tordue et son chant de possédé fasse son petit effet), il n’en reste pas moins que le groupe arrive sur un terrain différent, mais largement maîtrisé. Car même si cette fois la bande à Patton préfère favoriser les ambiances à la folie qui déchirait les opus précédents, l’exercice se révèle convainquant. "Stripsearch", "The Last Cup of Sorrow" et "Ashes to Ashes" en sont les meilleurs exemples.  Chacun de ces titres est travaillé sur une sorte de base atmosphérique avec des structures plus « classiques », mais d’où se dégage une classe incommensurable, le tout emmené par un Patton qui nous sort tout son attirail vocal façon couteau suisse. Les guitares savent se faire plus discrètes pour laisser la place aux fameux claviers qui ont fait (entre autres) le succès du groupe, et qui agissent là, comme un exhausteur d’ambiance. 

Puis il y a ses titres qui se rapprochent de ce qui a fait que FAITH NO MORE est ce qu’il est devenu. "Mouth To Mouth" et sa mélodie orientalisante, "She Loves me Not" jazzy et vocalement très travaillé, sont des titres qui, sans casser des briques, viennent parfaitement aérer un Album of the Year qui sait se faire sombre et mélancolique.

Comme d’hab’, le point fort de l’album reste un Mike Patton solide vocalement et qui s’affirme encore une fois comme le pilier de combo Californien. Chaque titre est interprété de façon magistrale, sans parler des nombreux chœurs qui parsèment les compos et qui peuvent passer inaperçus pour les oreilles distraites.
Seul petit point noir avec un "Path of Glory" étouffant et un "Home Sick Home" dispensable, ces deux titres cassent un peu le rythme final de l’album, mais heureusement "Pristina" (qui a certes du mal à décoller) clôture de fort belle manière, ce qui fait office d’épitaphe pour un groupe hors du commun.

Que l’on aime ou pas, Album of the Year aura fait parlé de lui. Les Californiens sont arrivés avec quelques choses de diffèrent, mais de toujours aussi travaillé, car ce n’est pas dans la mentalité des bonhommes de proposer quelque chose de bâclé, et pour donner un avis totalement subjectif, FAITH NO MORE n’aurait pas pu partir de plus belle manière. C’est sûr qu’avec des albums comme Angel Dust ou King For a Day, le groupe avait tapé fort et démontrait qu’il était en pleine apogée d’une vague créatrice et d’une force de composition que personne n’est arrivé (encore à l’heure actuelle) à égaler, ni même à imiter, mais quoi qu’il en soit, Album of the Year respire  la maturité, la classe et bien qu’il soit mille lieux des efforts fournis auparavant, croyez-moi quand je vous assure que l’âme du grand FAITH NO MORE est toujours présente dans cet ultime album.

 

ZoSKiA

 

 

Line-Up : 

Mike Patton : chant

Billy Gould : basse

Roddy Bottum : clavier

Mike Bordin : batterie

Jon Hudson : guitare

Nationalité : Etats - Unis

Label : Slash Records

Année : 1997

Tracklist :

01 - Collision

02 - Stripsearch

03 - Last Cup of Sorrow

04 - Naked in Front of the Computer

05 - Helpless

06 - Mouth to Mouth

07 - Ashes to Ashes

08 - She Loves Me No

09 - Got That Feeling

10 - Paths of Glory

11 - Home Sick Home

12 - Pristina 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (5)

1. Cook 27/08/2014

Excellent! Va falloir que tu me files tout ça. Bonne chro.

2. MrGuitoune 26/08/2014

Pas super fan de FNM ! Mais il faut reconnaître l'influence du groupe sur pas mal de formations etc. Plus belle chronique Zos!

3. Tankkore 22/08/2014

J'ai regardé les clips, c'est pas trop mal, je vais tenter l'album tout de même !!

4. zoskia 22/08/2014

Merci Tank'. Dommage que tu n'accroche pas, ya vraiment des choses excellentes dans FNM (à commencer par Patton) mais bon, les gouts et les couleurs !

5. Tankkore 22/08/2014

Je n'ai jamais écouté FNM, mais je ne pense pas que ce soit pour moi... m'enfin tu nous as encore pondu une très belle chronique, concise et juste me semble-t-il !!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 26/01/2015

Rejoignez nous sur Facebook!