REPERKUSOUND #10 - Nuit 2

4 avril 2015 // Double Mixte // Villeurbanne


 

Reperkusound 10

 

Après un OVERSIZE dément, retour au Double Mixte de Villeurbanne pour la 10ème édition du REPERKUSOUND, le festival lyonnais de musiques électroniques incontournable avec les Nuits Sonores. Il était donc temps que j’y mette les pieds, surtout vu l’affiche de la deuxième nuit (la seule intéressante pour ma part) avec au programme dans la salle du haut LES MONSTROPLANTES, LA YEGROS, TWO FINGERS, NOISIA et IPHAZE ; et dans la salle du bas GENERALE HYDROPHONICK, NIGHTMARES ON WAX, SAVANT, FAR TOO LOUD et ACID CHEESE ALLIANCE. Un beau plateau des plus éclectiques en somme qui permet d’attirer une frange plus large de la population nocturne adepte d’énergie synthétique.

 

Pour cette deuxième nuit du Reperkusound, c’est confortablement installé dans l’espace presse que j’attends le début du set des MONSTROPLANTES, fanfare française dopée aux séquences électroniques. La salle du haut est encore peu remplie mais, déjà, la foule amassée devant la scène est totalement réceptive aux hits punchy et chaleureux du groupe. Composé d’une section cuivre importante, d’un percussionniste, d’un batteur, d’un chanteur et d’un DJ/guitariste, l’Electro Brass Band floral a distillé des bonnes vibes dansantes avec une énergie communicative pour celles et ceux qui aiment les rythmes reggae et festifs. Si la musique en elle-même est loin d’être ce que j’affectionne, il faut bien avouer que LES MONSTROPLANTES ont une présence scénique indéniable et une maîtrise instrumentale irréprochable.

Direction la salle du bas, ensuite, pour aller jeter un coup d’œil au show percutant de GENERALE HYDROPHONICK. Le duo mixte auvergnat est en piste derrière la table de mix pour un assaut bass music énervé et envoûtant par la même occasion. Effectivement, car en plus de balancer la sauce cybernétique à grand renfort de Techno/Dubstep/Dub et plus si affinités, la demoiselle nous gâte avec sa voix angélique légèrement trafiquée un peu à la manière d’une Yo-Landi de DIE ANTWOORD mais sans la rugosité Hip-Hop. Le mélange fait mouche et le public présent en masse ne s’y trompe pas en jumpant à chaque attaque sonore. Bonne découverte.

Profitant de pouvoir observer l’envers du décor, c’est pendant le set de NIGHTMARE ON WAX que je me faufile à l’arrière de la salle du bas mais, juste à ce moment, un problème technique oblige le producteur anglais à stopper son mix. Tant pis, ça m’a permis de voir les derniers titres de LA YEGROS, groupe latino de Buenos Aires. En effet, le combo argentin semble totalement hors de propos sur une affiche électronique comme le Reperkusound mais pourtant, la fosse dansante est visiblement sous le charme des rythmes caliente offerts par la troupe sud-américaine.

Comme dans tout festival à plusieurs scènes, le running order peut faire surgir des choix difficiles à prendre et, ce soir, il y avait deux options. C’était soit SAVANT et FAR TOO LOUD dans la salle du bas, soit TWO FINGERS et NOISIA dans la salle du haut. Bon, le choix a été rapidement pris au final, préférant voir le dj set du projet d’Amon Tobin (producteur brésilien culte) et celui des maîtres de la Drum & Bass hollandaise (la raison de ma venue ce soir) plutôt que le mix de l’extravagant compositeur norvégien (pas fan de son Dubstep édulcoré en studio) et celui du jeune producteur anglais (là, par contre, j’aurais voulu me dédoubler).

Il est bientôt une heure du matin et un compte à rebours de quinze minutes est affiché sur l’écran géant digital de la salle du haut. L’installation scénographique de BIG FOOT SECRET STAGE et le Vjing de VIZUAL INVADERS trouveront leur plus grand impact avec l’arrivée en grande pompe de TWO FINGERS. Pour la scénographie, imaginez un écran digital devant la table de mix qui se complète avec l’écran géant en fond de scène ; au plafond, d’autres petits écrans digitaux alignés au centre, deux écrans blancs installés en oblique sur les côtés et des aérosculptures de monstres tentaculaires accrochés à des bras mécaniques. Un véritable vaisseau spatial qui va s’activer à la fin du compte à rebours et effectuer un vol sur une planète inconnue pendant quelques minutes avant de rencontrer l’énorme monstre à tentacules. Les sculptures de créatures descendent sur le public, deux roady en cosmonaute arrosent le public de confetti et de mousse puis Amon Tobin prend place derrière les platines pour un show éclectique. Loin des longs titres cinématographiques et tarabiscotés qui ont fait sa renommée, le producteur brésilien va effectuer un large défrichage du genre bass music, avec des passages Dubstep, Trap et Drum & Bass, sans oublier des bidouillages sonores dont lui seul en a le secret, s’accordant parfaitement avec les erreurs technologiques affichées à l’écran. La version instrumentale du « Make Those Move » de I AM LEGION introduit le set de manière fracassante, de nombreux titres de NOISIA font vrombir le Double Mixte, on peut clairement dire qu’Amon Tobin rend hommage au trio hollandais qui va se produire juste après lui. Malgré quelques longueurs sur certaines relances, le set de TWO FINGERS a montré toutes ses promesses avec une sélection variée et de qualité, totalement adéquate pour la suite des opérations.

Et quelle suite les enfants ! NOISIA saperlotte ! Un des groupes majeurs de la scène Drum & Bass et affiliés, toujours dans les bons coups et auquel je voue un culte depuis de nombreuses années maintenant. Après quelques minutes d’attente, c’est Thijs de Vlieger, unique membre du trio ce soir, qui prend place sur la scène et, micro en main, chauffe la salle déjà bouillonnante et en français s’il vous plaît. Ainsi les hostilités sont lancées et le producteur néerlandais va nous submerger de déflagrations Drum & Bass en tout genre avec quelques relents Dubstep fracassants. Dans la sélection de ce soir, de nombreux titres de NOISIA surgissent des enceintes - principalement extraits du Purpose EP (« Oh Oh », « Shaking Hands », « Asteroïds », « Stamp Out ») et de l’album Split The Atom (« Shellshock », « Diplodocus », « Stigma », « Thomy’s Theme », « Could This Be ») -, accompagnant des tracks plus planantes (ça manquait d’ailleurs un peu de punch par moment comparé aux sets de BLACK SUN EMPIRE et BILLAIN le mois dernier) et des mashups de tueurs. En première ligne de ces concaténations de titres, est à retenir celle en milieu de set avec le « Raise Your Weapon » de DEADMAU5, le « Scary Monsters And Nice Sprites » et le « Ragga Bomb » de SKRILLEX ainsi que le passage destructeur du « Contact » de NOISIA & FOREIGN BEGGARS. Pour le final, c’est l’énorme « Running Blind » du trio qui introduit l’enchaînement décisif, suivi par le « Smack My Bitch Up » de THE PRODIGY remixé par NOISIA pour finir sur le tube « Choosing For You » de I AM LEGION. Ultime et imparable !

Après un rafraîchissement et une courte pause dans l’espace presse, il est temps de jeter un coup d’œil au set de ACID CHEESE ALLIANCE dans la salle du bas. Collaboration entre IXINDAMIX, CRYSTAL DISTORTION et 69DB, cette alliance de fromage acide m’était totalement inconnue et j’avoue n’être resté que quelques dizaines de minutes tout au plus devant ce mix Techno/Trance sympathique mais assez vite redondant. L’assemblée, bien fournie, bouge aux rythmes des beats répétitifs mais l’envie d’aller voir ce que donne IPHAZE en concert me taraude rapidement. Le duo toulousain est en place dans la salle du haut et abreuve le public de séquences Dubstep et Drum & Bass avec un plus value organique. Effectivement, si Toch s’occupe des machines Jean, lui, frappe les rythmiques sur une batterie semi-électronique ce qui rend le set peut-être moins massif dans le son mais beaucoup plus percutant dans son rendu. Les deux français sont visiblement heureux d’être là et nous offrent, avec conviction, un dernier assaut sonore au pays de la bass music. Les aficionados du genre le leur rendent bien avec une ambiance toujours aussi électrique jusqu’à l’extinction des feux aux alentours de 5 heures du matin. La deuxième nuit du REPERKUSOUND #10 est maintenant terminée !

 

Tankkore


 

Site officiel du festival : www.reperkusound.com

Page officielle du festival : www.facebook.com/Reperkusound

Site officiel de Mediatone : mediatone-lyon.net

Page officielle de Mediatone : www.facebook.com/MEDIATONE


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. Tankkore 15/04/2015

Merci Zozo !! Tu m'étonne qu'un espace VIP serait le top à chaque fois !!

2. zoskia 15/04/2015

Super soirée, c'était vraiment cool :) Merci pour le report et quel bon souvenir de cet espace VIP ! J'en veux un pour chaque concert !!!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 13/04/2015

Rejoignez nous sur Facebook!