OTODAYO PARTY

29 mai 2015 // Ninkasi Kao // Lyon


 

Otodayo party

 

À peine le temps de se remettre de la 28ème EZ! que Totaal Rez nous propose une nouvelle soirée prometteuse pour les fans avides de bassmusic détonante. En effet, après avoir mis en lumière le label Château Bruyant en février dernier, l’orga lyonnaise réitère le concept avec le label Otodayo Records. Au programme donc, KAYLOO et CLOZEE pour la mise en bouche puis les duos THA TRICKAZ  et CREAKY JACKALS pour le plat de résistance. Une soirée qui promet d’être variée et furieuse.

 

C’est accompagné de ma troupe de guerriers de la nuit que j’entre dans un Ninkasi Kao en mode concert nocturne. Habituellement, mes venues dans cette salle sont dédiées aux déflagrations Metal se terminant peu après 23 heures, mais cette fois-ci, cet horaire tardif se transforme en début de soirée pour tous les adeptes de sonorités synthétiques. Il est une heure passée du matin à notre arrivée, et le jeune producteur KAYLOO a déjà terminé son set Futurebass, c’est donc en la compagnie sonore de la Toulousaine CLOZEE que la soirée débute pour nous. Installée tout à droite de la longue table de mix, la productrice distille un set électronique assez prenant mais manquant de punch par rapport à la suite de l’affiche et ce, malgré quelques élans Dubstep discrets. Cependant, si le genre soft pratiqué par la demoiselle n’est pas forcément ma tasse de thé, il faut reconnaître que la sélection de ce soir aurait parfaitement fait son effet après plusieurs heures de castagne musicale éreintante. Seulement voilà, celle-ci n’est pas encore passée et le set de CLOZEE fait un peu trop l’effet d’une berceuse avant l’arrivée des hyperactifs de THA TRICKAZ. Par contre, ses interventions à la guitare, même si elles restent discrètes, ont au moins le mérite d’être originales et d’apporter un peu de renouveau dans la sphère du djing peu créative.

Trêve de plaisanterie, il est grand temps de passer au niveau supérieur avec le duo parisien THA TRICKAZ ! Créateurs du label mis à l’honneur ce soir, les deux français d’origine vietnamienne prennent de plus en plus de place sur la scène bass music internationale et jouissent également d’une aura scénique rapidement confirmée ce soir. Dotés de leur masque façon kabuki japonais, les deux énervés du mix ne se font pas prier pour mettre le public, venu nombreux, dans une extase bruyante et communicative. Champions toutes catégories de la dextérité, les THA TRICKAZ balancent leur mix de façon artisanale, avec force et rapidité des doigts, recomposant chaque partie de morceau envoyé grâce aux samples enregistrés dans les touches de leur MPCs. Effectivement, entre quelques sessions de mix traditionnel où les derniers tubes du duo électrisent le Kao (« Trap Requiem » et « IDynamite » en collaboration avec APASHE et « Supa Hot Fire » avec ETC!ETC!), les deux compères prennent le contrôle de l’espace sonore avec des mashups furieux dopés au Dubstep virulent. Dans la fosse, c’est l’extase, THA TRICKAZ propage son énergie musicale et scénique à travers une salle conquise à chaque lâché de drops irrévérencieux. Le show se termine avec les slams audacieux des deux musiciens masqués puis sous une ovation largement méritée !

Pourtant, si mon équipe et moi sommes là ce soir c’est surtout pour la présence du duo parisien CREAKY JACKALS, expert en Trap mordante et fédératrice. Ce n’est visiblement pas le cas du public présent qui va malheureusement quitter la salle laissant un Ninkasi Kao bien allégé pour l’arrivée des deux compères de bass music. Tant pis, les absents ont toujours tort et ce soir c’est on ne peut plus vrai tant le set des CREAKYs met tout le monde d’accord avec une sélection jouissive et machiavélique, puisée au cœur de la planète Trap. Pas de changement de direction pendant ce finish groovy à souhait, CREAKY JACKALS enchaîne les brûlots urbains aux sub bass sismiques jusqu’à l’extinction des feux vers 4 heures et demi du matin. Si on perd en maîtrise de mix (aucune platine et un seul portable pour deux, c’est juste) par rapport au duo précédent, c’est pour gagner en fluidité de setlist. En plus de nous faire l’honneur de leurs meilleurs titres (« Addicted », « Disaster », « Jump Up », « Runnin », que des hits), les deux producteurs s’accordent à les marier avec la crème du genre pour faire dandiner du fessier une fosse de plus en plus remplie (enfin !). Après quelques morceaux en guise de rappel, dont le « Dirty Raxxx » de SNAILS, CREAKY JACKALS se retire de la scène dans une ambiance chaude comme la braise !

 

Tankkore


 

Site officiel de Totaal Rez : www.totaalrez.com

Page officielle de Totaal Rez : www.facebook.com/totaalrezfrance


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 17/06/2015

Rejoignez nous sur Facebook!