DEATH TO ALL + BODYFARM

24 avril 2016 // Ninkasi Kao // Lyon


 

Death to all bodyfarm

 

L’affiche immanquable du printemps, en matière de Metal extrême, ce sont les demoiselles de  Sounds Like Hell Production qui nous l’ont concoctée. Annoncé d’abord avec OBSCURA, le fer de lance du Death Metal technique européen, les légendes américaines de DEATH ont dû finalement adapter les dates de leur tournée avec celles du groupe TESTAMENT, puisque Steve Di Giorgio et Gene Hoglan jouent dans les deux formations. Le concert de rêve est donc repoussé d’un mois, les Allemands d’OBSCURA ne peuvent pas être présents mais sont remplacés par les excellents Hollandais de BODYFARM ! On perd en technicité ce que l’on gagne en force de frappe !

 

Il est aux alentours de 20 heures lorsque BODYFARM monte sur scène sur « Hell March », l’introduction de leur nouvel album Battle Breed. Logiquement, le quatuor néerlandais démarre en trombe avec « The Dark Age », morceau dans la plus pure tradition de la Dutch touch métallique (Martin Van Drunen est d’ailleurs en invité sur la version studio), avec son riff simple et entêtant et ce tchouka-tchouka peu rapide mais puissant. On pense bien évidemment à HAIL OF BULLETS et GOREFEST dans ce déferlement de riffing old-school mais tellement efficace (« Death By Fire », « The Coming Scourge »), et comme ses aînés, BODYFARM sait varier son jeu en plaçant des mid-tempos ravageurs (« Firing Squad »), quelques blasts-beat effrénés (« The Wall Of Decay ») et des solos bien sentis (« Unbroken »). En piochant majoritairement dans ses deux derniers albums, Battle Breed et The Coming Scourge, le combo de Amersfoort nous a livré une prestation frontale et redoutable aidée par un son limpide mais acéré. Un groupe et des morceaux taillés pour la scène, clairement !

Setlist : The Dark Age / Death By Fire / The Coming Scourge / Vortex Of Terror / Firing Squad / The Well Of Decay / Malevolence / Der Landkreuzer / Storming Revolution / Unbroken

 

La fosse était plutôt timide lors du set de BODYFARM mais l’entrée en scène de DEATH TO ALL va changer la donne, le public étant venu en masse pour applaudir la reformation du groupe, autrefois emmené par l’immense Chuck Shuldiner malheureusement décédé en 2001 à 34 ans seulement. C’est donc en sa mémoire et pour continuer à faire vivre ses compositions sur scène qu’une poignée de musiciens, ayant participé à certains albums de la formation, ont décidé de ressusciter DEATH, sous le nom DEATH TO ALL. Pour le line-up, on retrouve les meilleurs de leur catégorie, à savoir le bassiste Steve Di Giorgio (SADUS, TESTAMENT, AUTOPSY et DEATH sur les albums Human et Individual Though Patterns), le batteur Gene Hoglan (DARK ANGEL, STRAPPING YOUNG LAD, TESTAMENT et DEATH sur les albums Individual Thought Patterns et Symbolic), le guitariste Bobby Koelble (DEATH sur l’album Symbolic) et le chanteur/guitariste Max Phelps (CYNIC).

Malgré une légère focalisation sur l’album Individual Thought Patterns, qui est le centre de cette tournée, l’équipe de DEATH TO ALL nous offre un best-of jouissif de toutes les périodes du groupe, choisissant le meilleur des sept albums. Même si les titres plus agressifs des premiers opus font toujours mouche (« Left To Die », « Spiritual Healing » et « Zombie Ritual » en tête), surtout en live, il faut dire que je connais plus la seconde période de DEATH et prend d’avantage de plaisir à l’écoute des hymnes « Trapped In A Corner », « Lack Of Comprehension », « Flattening Of Emotions » ou encore « Symbolic ». Plus techniques, plus alambiqués, plus longs, ces classiques du Metal ont forgé les bases du mouvement Tech-Death et sont retransmis ici avec une maîtrise irréprochable. Steve Di Giorgio galope sur sa basse fretless avec une dextérité hors du commun, Gene « The Atomic Clock » Hoglan, martèle ses fûts avec une précision chirurgicale, Bobby Koelble aligne riffs et solos sans accroc et Max Phelps adopte, avec une certaine facilité, le timbre particulier de feu Evil Chuck, pour une immersion parfaite dans la résurrection de DEATH.

Au milieu de cette ode à la maîtrise, quelques surprises sont survenues, musicales d’abord, avec un hommage à SLAYER et un « Raining Blood » tonitruant, immédiatement suivi par les premières mesures de « Black Magic ». Rien ne pouvait me faire plus plaisir ! Ensuite,  c’est du public qu’est venue l’animation avec cette groupie de Steve Di Giorgio qui, part trois fois, est montée sur scène secouer ces attributs mammaires sous son nez avec, à chaque tentative, un vêtement en moins ! Comme quoi, les bassistes aussi peuvent avoir du succès !

Au-delà de ça et en bon maître de cérémonie, Steve Di Giorgio interagit, à de nombreuses reprises, avec le public, notamment pour présenter les membres de cette tournée, largement applaudis à chaque fois, jusqu’au départ du groupe, où une ovation sans fin a submergé le quatuor, comme une reconnaissance envers ces musiciens d’exceptions.

Setlist : The Philosopher / Leprosy / Left To Die / Living Monstrosity / Suicide Machine / Overactive Imagination / Trapped In A Corner / Raining Blood / Black Magic / Lack Of Comprehension / Spiritual Healing / Within The Mind / Flattening Of Emotions / Destiny / Symbolic / Zero Tolerance / N.I.B. / Bite The Pain / Spirit Crusher

Rappel : Zombie Ritual / Baptized In Blood / Crystal Mountain / Pull The Plug

 

Tankkore


 

Sounds Like Hell Production : www.facebook.com/slhproductions

Death DTA Tour : www.facebook.com/DeathDTATours

Bodyfarm : www.bodyfarmdeathmetal.com


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Rejoignez nous sur Facebook!