AC/DC : Rock Or Bust World Tour

26 mai 2015 // Stade de France // Paris


Sdf

 

Voilà un live report qui n'en est pas vraiment un. Il ne sera pas partagé sur les réseaux sociaux (bien qu'il soit dispo sur le site) et je m'excuse auprès des personnes qui pourraient tomber dessus par inadvertance et qui s'attendraient à un véritable résumé de la soirée. Non. À vrai dire ce report sera plus une tranche de vie, un moment, deux heures attendues depuis des années, et qui resteront gravées toute une vie. Parce que savoir que l'on va voir AC/DC c'est un peu comme l'immigré portugais qui rentre au pays voir sa famille, comme les catholiques qui partent à Lourdes ou encore comme le pêcheur qui est sur d'avoir des prises parce qu’il pêche dans une baignoire remplie de poissons, en gros, c'est l'assurance d'avoir son lot d'émotions, de voir des Dieux et en plus, une valeur sûre de s'amuser quand ont connaît la réputation du groupe sur scène.

Déjà, au pied du stade (et même sur le chemin), la pression monte. Ils vont annuler, c'est pas possible que LE moment soit si prêt, il va y avoir une couille, c'est pas normal. Alors on attend, avec la fine équipe, l'arrivée du quatrième larron qui tarde à montrer le bout de son nez, mais qui finit par arriver. Le stade n'a toujours pas pris feu, aucune créature titanesque tentaculaire n'est sortie de la Seine afin de détruire Paris au dernier moment, tout à l'air de bien se passer. Merde, faut encore passer les portes ? Le billet, il va passer ? Où on va rester dehors ?
Le groupe se divise en deux et je chope Mimo par la main, direction les vigiles et la palpation habituelle, j’espère que personne n'a glissé d'arme dans mon sac, ça retarderait grandement mon entrée dans le stade, mais tout va bien, on passe les tourniquets, faut que j’arrête ma parano. Pour les deux autres de la bande visiblement, ça s'passe aussi.

J'suis en train de monter les marches du stade là ? J'entends le brouhaha se faire plus intense, bordel, finalement, j'vais peut-être les voir !
Une fois dans le stade, surprise, la pelouse est loin d’être bondée, on a de la chance avec ça ? On va pouvoir passer le concert peinard sans nous faire notre version hard rock des « Sardines » de Patrick Sébastien ?
Bon maintenant le gros souci c'est de retrouver nous deux acolytes rentrés par une autre porte, ah bah non merde, c'est Pied et Chacha là-bas ! Bordel c'est pas normal ! Tout se passe comme sur les roulettes.
Il est 20h40, les premières parties sont terminées, va sûrement y avoir du retard, reste plus qu'a fumer clope sur clope et admirer les milliers de cornes rouges qui clignotent et de s'émerveiller sur la scène en se disant qu'on a déjà du bol d’être arrivé jusque là... Et puis à 21h00 pétante, les écrans latéraux de la scène et celui du milieu s'allument...Heu j'crois qu'on y est là, non ?

Une animation mettant présente une énorme boule de feu qui se crash sur Terre, Angus et Brian ne tarde pas à arrivé dans un scaphandre de cosmonaute pour observer la météorite, chouette animation pour nous fait comprendre que le rêve devient réalité, AC/DC est bel et bien là, des milliers de mains se lèvent afin de faire le devil sign et de souhaiter la bienvenue au groupe qui entre en scène. Lumières, cris, larsens, cornes qui clignotent, et les premiers accords de Rock Or Bust qui retentissent, houlà, ça va trop vite pour moi.

Sur les écrans Brian apparaît, puis Angus avec son costume habituel nous font entré de plain-pied dans le concert. L'impact est énorme, je ne réalise pas. Mon corps bouge au rythme de la musique, mon esprit est loin, il me faut bien le temps du premier titre pour reprendre conscience. Le groupe s’arrête, puis Shoot To Thrill s'annonce. Là, c'est la baffe, les larmes me montent aux yeux, je pleure comme une pisseuse sur un titre qui a bercé mon adolescence, idem sur Hell Ain't A Bad Place To Be et Back In Black, nom de dieu ce que je suis heureux, mes trois larrons ne sont pas en reste et s'égosillent autant que moi sur les refrains que l'ont a tous chantés à tue-tête des milliers de fois. Le son est plus qu'acceptable et le groupe se donne à fond. Les Duck Walk d'Angus, les mimiques de Brian, le Cliff Williams indétrônable à sa place de bassiste nous donnent ce que nous voulons, du rêve. Moi qui étais frileux de ne pas voir le lin-up originel, j'avoue que le cousin Young assure la rythmique comme un chef (avec la même guitare que Malcolm) et voir un Chris Slade précis comme une horloge me rassure.

Petite pause pour ma part sur Play Balls titre du dernier album le temps de reprendre un peu mes esprits.
C'est reparti sur un Dirty Deeds Done Dirt Cheap qui me fait penser à notre putain d’Écossais parti bien trop tôt, sur le refrain, je hurle à m'en arracher les cordes vocales. Le titre est ponctué de petits moments complices avec mon Pied qui apprécie ce titre au moins autant que moi.
Les Australiens enchaînent les morceaux de bravoure, jusqu'au moment où la fameuse cloche descend sur scène. Petit regard à mes complices, Hells Bells s’annonce et les bruits de cloche résonnent dans le stade, mais aussi encore dans nos têtes, morceau tant attendu et emblématique qui a marqué un moment important dans la vie du groupe. Le stade est en feu et reprend le refrain en chœur de ce titre mythique.
La prochaine surprise vient de Have A Drink On Me, chanson aussi entraînante qu'inattendue et encore une fois je m'arrache les cordes vocales et accompagne Brian en lui portant un toast imaginaire.
Pour les derniers titres du set, le groupe à mis les petits plats dans les grands en enchaînant un T.N.T explosif, un Whole Lotta Rosie endiablé, la Rosie gonflable est bien présente, mais est-ce vraiment une surprise ?
Je suis à bout, mais visiblement les Boys en ont encore sous le coude et nous livre LE fameux Let There Be Rock ! Pris d'une soudaine envie de bouger c'est tout notre entourage qui se met à danser le rock et à dandiner du derrière (oui moi aussi ! Il était chaud le papy Zozo !) en reprenant les paroles qui sortent instinctivement. C'est la fête, ça ce la donne grave, c'est AC/DC mec ! C'est le rock'n'roll à 60 piges. Le titre dur une bonne vingtaine de minutes, le temps qu'Angus fasse mumuse sur la plate forme et enchaîne avec son habituel solo de fin.
Honnêtement, après toutes ces années à voir des vidéos du groupe, des dvd's, d'écouter des lives, tout ça me paraît tellement familier, même sans connaître la setlist ni le show du groupe, CE moment du solo d'Angus était un moment que j'attendais avec impatience, l'écolier diablotin même s'il a passé l'âge, reste un monstre de vitalité et de dynamisme, que se soit en faisant la toupie sur le sol ou en secouage de tignasse dans les règles, il reste l’âme du groupe et tant qu'il sera là, on ne se lassera jamais de le voir, c'est une certitude même si tout le show reste prévisible sur les grandes lignes.
Pour le rappel, rien de très original avec l'habituel Highway To Hell sans surprise et un For Those About To Rock (We Salut You) toujours taillé pour clore les concerts avec efficacité et qui impressionne avec ses canons qui font un baroufle de tous les diables.

Doux Jesus, quelle claque ! Les vieux nous ont tués et franchement je ne fais pas le malin. Je suis exténué, mort, capoute, KO par tant d’émotion, de joie et d'intensité. Alors certes, tout ceci manque cruellement d'objectivité puisque j'attendais ce concert depuis mon adolescence, mais vu l'état des trois forbans qui m'accompagne et de l'avis général d'ailleurs, AC/DC restera l'un des meilleurs concerts de ma vie.

Vous l'aurez compris c'est aux anges que nous quittons le stade de France, et pour rentrer à la maison c'est un autre report que je devrais écrire tellement l'aventure fût longue et désagréable. Je vais donc m’arrêter là.

Je dédie bien sûr ce report à Mimo, Chacha et Pied, qui n'auraient pu faire de meilleurs compagnons pour ce concert, j'ai vraiment été heureux de partager ce moment avec vous. J'vous aime les loulous et merci encore.

 

Zoskia


Acdcteam


2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

1. zoskia 09/06/2015

Grave ! Super souvenir j'suis encore dedans j'écoute que du AC/DC depuis la semaine dernière ^^ et Cookie merci encore pour le coup de pouce ;)

2. Cook 08/06/2015

Le concert devait être tellement intense c'est clair ^^.

3. Tankkore 08/06/2015

Franchement au top ce bout de vie avec l'équipe !! Du lourd ! Et la photo magique !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 17/06/2015

Rejoignez nous sur Facebook!