NIKOLAVITCH, ALEX : Eschatôn


 

eschaton



Résumé :
La grande armée de Foi avait déployé deux légions de diacres pour en finir avec un monde maudit, siège d'une très ancienne et très abominable Puissance qu'il était grand temps de faire périr par le feu, comme l'ordonnait le Saint Catéchisme. Quand Wangen se réveille de sa transe de combat, de la boue jusqu'à la taille, il découvre avec horreur que ses pouvoirs guerriers l'ont abandonné. Lui et ses quelques camarades survivants doivent échapper à la jungle et à l'ennemi qui y rôde.
Mais un autre ennemi se profile alors, infiniment plus redoutable et retors. Une science que l'on croyait oubliée depuis des générations sans nombre. Celle-là même qui une fois déjà avait condamné tout un univers...

 

Alex Nikolavitch n'est pas franchement connu dans le monde du roman SF/fantasy, mais il l'est dans celui de la BD puisqu'il est scénariste et traducteur.
Bien que ces deux supports soient différents, ils sont tout aussi proches puisqu'ils permettent de véhiculer des idées, des points de vue, bref, de faire passer un message. Cela tombe à pic, car Alex Nikolavitch a un message à faire passer ou plutôt des réflexions à nous soumettre.
Avec "Eschatôn" son premier roman aux faux airs d'horreur lovecraftienne, l'auteur frappe un grand coup afin de mettre en relief des réflexions métaphysiques poussées qui pourraient changer votre façon de voir les choses. La religion, la foi, le culte et l'Histoire sont autant de sujets abordés au travers des personnages principaux de ce "Eschatôn" qui emprunte beaucoup au vocabulaire religieux et qui dégage une image assez médiévale de la chose. Le contraste est assez saisissant car le roman se passe dans le futur. Les références au passé sont d'ailleurs assez amusantes et fréquentes et nous montre que le monde a bien évolué depuis notre époque. Il faudra aussi s'accrocher à appréhender le système de castes de cette église. Entre les licteurs, les relaps, les inquisiteurs et j'en passe, le lecteur peux vite se retrouver perdu.
Heureusement Alex Nikolavitch a pensé à tous. L'auteur nous présente les différents "grades" de l'eglise et leurs rôles dans des chapitres différents. Dans "Eschatôn", rien n'est linéaire. Le roman switch d'un personnage à l'autre avec aisance et monte crescendo en intensité au niveau de l'histoire pour terminer sur un final rapide mais qui est dans le ton du roman, préparez-vous à être surpris.
C'est donc la foi qui est au cœur du roman et qui permet au lecteur de s'attacher aux personnages. Ceux-ci se livrent à nous sur un sujet extrêmement personnel, ils s'ouvrent, se confient et ont parfois des doutes qui mettent leurs croyances à l'épreuve, c'est cette promiscuité qui lie le lecteur aux protagonistes de l'histoire et qui nous fait les aimer, ou pas.
Mais "Eschatôn" c'est aussi un monde, vaste et peuplé de dangers qui peuvent s'avérer fatals à tout moment. Des marais verdâtres au désert aride, Nikolavitch entraine le lecteur dans différents paysages qui constituent cet univers particulier car il ne faut pas oublier que le roman est entre autre un roman de science-fiction (space opéra), bien qu'une grande part de fantasy soit aussi présente. Le roman se présente comme une sorte de cross over stylistique.
Seul petit défaut, le livre nous promet une plongée dans un univers proche de celui de Lovecraft. Il n'en est seulement qu'influencé. Même si quelques tentacules trainent dans le coin et qu'une mystérieuse force millénaire attend sagement de pouvoir sortir de sa grotte, l'aura de mystère n'atteindra jamais l'épaisseur du maître en la matière.  
"Eschatôn" se révèle être un roman moderne malgré son imagerie médiévale. Les sujets abordés sont vraiment très intéressants et donnent à réfléchir (un bon point pour celui qui cherche une lecture intelligente) mais une deuxième lecture sera peut-être nécessaire pour vraiment appréhender ce livre et ce qu'il implique. Un peu comme un bouquin de philo, certains passages seront à méditer.
 Le visuel est lui aussi au rendez-vous avec une couv' signée Melchior Ascaride et qui reflète assez bien le contenu du bouquin.
Au final, un roman OVNI qui ne manquera pas de vous faire chauffer la soupière pour peu que ces sujets vous intéressent. Entre mysticisme et aventure, ce "Eschatôn" est, pour un premier roman, une réussite.                    

 

 

Zoskia

Mots-clés : chronique avis livre littérature science-fiction fantasy eschatôn


 

 Auteur : Alex Nikolavitch

Editeur : Les Moutons Electriques

Année : 2016

Blog de l'auteur : nikolavitch-warzone.blogspot.fr

decitre logo 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 08/07/2016

Rejoignez nous sur Facebook!