DUVAL, ARNAUD : Les Pousse-Pierres

Les pousse pierres

 

Vous savez, pour prendre papy Zozo dans ses filets et lui faire acheter n'importe quel bouquin au pif, rien de plus facile. Déjà, une couverture avec des vaisseaux qui claquent et qui rappellent le bon vieux Space Opéra des familles. Ensuite, la mention SF bien visible sur le devant du livre et pour finir un quatrième de couverture qui vend du rêve à grand coup de complots galactiques et de voyages interplanétaires. Si votre ouvrage respecte ces quelques conditions, n’hésitez pas à me les faire parvenir, je vous retournerais votre chèque le plus rapidement possible sans poser de questions. C'est d’ailleurs exactement ce qu'il s'est passé avec Les Pousse-Pierres d'ARNAUD DUVAL. Le cahier des charges était en bonne et due forme, seulement voilà, un tout petit détail m'avait échappé, Les Pousse-Pierres est en fait considéré comme un roman jeunesse. Oui. Vous avez bien lu. MOI, Zoskia, (bientôt) 32 ans en train de lire un livre pour les gamins... et un petit lait fraise avec ça mon bon Monsieur ?

Bref, les choses étant ce qu’elles sont, c'est avec autant d’enthousiasme qu'un rendez-vous pour un examen de la prostate que je me lance dans la lecture.

 

2170. Sur Terre, il n'y a plus d’États. Ils ont été remplacés par des corporations qui on prit le contrôle du système, le seul problème, c'est que ces corporations, n'ont aucun droit sur ce qu'il se passe dans l’espace et dépendent entièrement de colonies spatiales qui se chargent d'alimenter la Terre en ressources. 
Quelque part dans l'espace, un incident se produit et créer une réaction en chaîne qui va bouleverser l'ordre établi dans notre système solaire. La Terre veut son indépendance et souhaite pouvoir naviguer comme elle l'entend, et ce, quel qu'en soit le prix à payer.

 

Voilà un speech plutôt alléchant, et j'avoue qu'avec mes a priori à la con, je m'attendais à ce que les pistolaser crachent des arcs-en-ciel et que les vaisseaux carburent à la guimauve vu que le roman s'adresse aux jeunes lecteurs. 
Et bien finalement j'étais bien loin de la vérité, puisqu’avec Les Pousse-Pierres, ARNAUD DUVAL nous livre une véritable aventure, bien ficelée, intelligente et intense à certains moments. 
Tout a été très bien pensé, du nouveau mode de fonctionnement de la Terre avec ses corporations, à la station d'Eloane, lieu important, où les humains sont arrivés à immigrer pour reconstruire une société plus saine. L'auteur ne sature pas le lecteur d'informations scientifiques inutiles et reste toujours clair dans ses propos, même quand ceux-ci touchent la politique, sujet souvent casse-gueule dans les romans de SF. Il arrive aussi à décrire parfaitement les ambiances, l’état d’esprit des personnages et arrive même à nous faire ressentir une certaine claustrophobie lors des passages spatiaux les plus intenses.

La structure, elle, souffre (pour les lecteurs confirmés) d'un cruel manque d'originalité, mais montrera à nos ados qu'un roman n'est pas seulement une intro, une intrigue et un dénouement, et qu'il est possible de varier quelque peu la forme d'un texte. En effet, DUVAL nous fait suivre deux jeunes personnages au destin totalement différent (l'un terrien, l'autre spacieux) qui se rencontreront pour finalement vivre l'aventure de leur vie. Au début, les chapitres switch d'une situation à l'autre pour finalement se rejoindre et s'intensifier sur la fin, à tel point qu'il en devient impossible de lâcher le livre jusqu'à la dernière page. DUVAL s'impose comme un très bon page-turner, de ce côté là, aucun souci.

 

Le seul problème majeur est la morale assez naïve que l’auteur essaie de faire passer au travers de certains personnages. Certes l'intention est bonne, car encore une fois ce roman s'adresse à une tranche d'âge assez jeune, mais le fond ne donne pas forcement à réfléchir et impose surtout au lecteur une façon de pensé « qui est mieux parce que... », les arguments ne sont pas tous défendables et faire passer une fois de plus l'humain terrien pour le grand méchant de tout l'univers me fou en rogne (chose valable aussi pour le cinéma). Oui l’être humain peut être mauvais, mais cela fait partie de nous. La guerre et tout ce qu'elle implique, à toujours fait partie de la vie humaine, et ce depuis l'aube des temps. Il serait grand temps de l'accepter. Idem pour Eloane, base spatiale à la société utopique où tout le monde peut donner son avis quand une décision importante est à prendre et où personne ne ment à personne (drôle d'idée non ?). L'auteur aborde ses thèmes avec une légèreté qui fait contraste aux passages épiques et savants qu'il nous sert tout au long du livre.

 

Quoi qu'il en soit, Les Pousse-Pierres, sera sans doute un livre que je mettrais entre certaines petites mains avides de science-fiction et de batailles galactiques. Pour son premier roman, ARNAUD DUVAL nous propose une histoire honnête et qui transpire l'admiration pour ce genre littéraire à l'heure où beaucoup d'auteurs jeunesses choisissent la facilité avec une bit-lit insipide et abrutissante qui inonde le marché. Espérons simplement que le monsieur s’attelle à une histoire, pour nous les éternelles enfants de la science-fiction.

 

 

 

Zoskia

 

 

Auteur : Arnaud Duval

Editeur : Folio SF

Année : 2011

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. zoskia 30/01/2015

En effet bonne surprise, je ne porterais plus de jugement hâtif maintenant

2. Cook 30/01/2015

Littérature jeunesse ne veut pas dire littérature débile ! Certes l'auteur doit respecter certaines restrictions dû au public visé, mais parfois les contraintes donnent naissances à d'excellent ouvrage : qui a parlé du Hobbit ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 28/01/2015

Rejoignez nous sur Facebook!