SNYERS, DAMIEN : La Stratégie des As


 

54938

 

En attaquant cette chronique, j’ai eu dans l’idée de singer "La Stratégie des As", le premier roman de Damien Snyers, jeune auteur Belge, qui, avouons-le, commence sa carrière très fort.
Le problème c’est que si j’avais suivi son exemple, ma chronique serait limite déjà terminée. Pourquoi ? Et bien parce qu’en 250 pages, "La Stratégie des As", dit ce qu’il a à dire, propre et net. Pas de chichi ni de superflu, l’auteur va droit au but et ne s’encombre pas avec des détours inutiles, ce qui ne doit pas être mentionné ne l’est pas, idem pour ce qui est dit.
Pourtant, arriver à développer une histoire de ce genre sans s’étendre pendant des pages et des pages n’était pas un pari facile.

Avec "La Stratégie des As", Damien Snyers nous transporte dans un univers annoncé comme steampunk/fantasy où le lecteur suit une bande de quatre complices qui mettent sur pied un casse pour récupérer un objet rare sur ordre d’un commanditaire plutôt étrange.
Honnêtement,  je ne pense pas qu’il faille plus de détails pour le synopsis, bien que le roman en lui-même soit bien plus riche que ces vulgaires trois lignes qui décrivent l’histoire.    

"La Stratégie des As", c’est avant tout une équipe, ou plutôt une bande… d’arnaqueurs, qui regroupe différentes races et  qui donne la dimension "fantasy" du roman puisqu’un elfe côtoie une demi-elfe, qui côtoie un troll, qui côtoie une humaine. C’est d’ailleurs cette diversité qui servira de postulat de base au roman puisque l’auteur met en avant la différence et les difficultés que cela implique dans la vie. Très intelligemment, sans juger, Damien Snyers fait passer le message et en profite pour apporter une réflexion qui s’applique évidement à notre société (je dirais même que nous sommes en plein dedans).
Puis il y a l’élément steampunk, qui lui, reste très effacé par rapport au reste. Hormis quelques références, l’auteur n’insiste pas plus que ça et le lecteur se retrouve du coup propulsé dans une ville typée belles bâtisses et rues pavées plutôt que dans un univers à haut-de-forme et à machines à vapeur à proprement parlé. En refermant le livre, le constat est clair : le monde de "La Stratégie des As" est éclipsé par son sens du récit et ses personnages qui en sont les ingrédients magiques en quelques sortes.
En parlant du récit (ou de l’histoire plutôt) voilà encore un point qui mérite d’être appuyé. Pourtant très simple sur le papier, Damien Snyers arrive à nous immerger dans un piège scénaristique sinueux typique des plus grands films de casse. Toute la mise en place du plan, le repérage, la stratégie à adopter, sont autant d’éléments qui tournent et retournent l’esprit des protagonistes, le tout écrit à la première personne pour une immersion encore plus prenante.  Si les influences sont nombreuses, le jeune auteur Belge a su trouver sa patte pour mixer tous les ingrédients (steampunk/fantasy/casse) pour un mélange homogène qui file à 300Km/h. C’est rapide, bien écrit, cohérent et surtout diablement prenant, le genre de livre one shot qu’on s’envoie pour se prendre une grosse dose bien nerveuse d’adrénaline. Les lignes défilent, les pages aussi, et avant d’avoir dit ouf la fin du livre nous guette.

Pour un premier roman, Damien Snyers signe une véritable petite bombe au style personnel et aux personnages édulcorés. Mais sous son apparence de simple roman de casse, se cache tout de même un travail réfléchi aux messages percutants. Ne jamais juger un livre sur son apparence dit le proverbe, et bien c’est le cas avec "La Stratégie des As". Ses personnages, attachants, qui vivent leurs vies dans le roman, font réfléchir à certaines questions importantes, comme la tolérance, la différence, la maladie ou encore le choix de vie.
Du coup, comment trouver des points négatifs sur ce genre de bouquin ? Je dirais simplement que de toute façon quand un auteur cite Agalloch et Samaël dans ses interviews, le résultat ne pouvait être autre que celui-ci (quoi ?).
Un livre qui s’adresse aux amateurs de roman à suspense comme aux fans de littérature de l’imaginaire. Dans le cas contraire, c’est que le suspense n’est pas fait  pour vous et je ne peux que vous orienter vers la collection Harlequin qui fait de très bon roman… pour dormir.

 

 

Zoskia

Mots-clés : chronique avis livre littérature livre snyers stratégie as actuSF steampunk fantasy


 

 Auteur : Damien Snyers

Editeur : ActuSF

Année : 2016

Page de l'auteur : http://www.editions-actusf.fr/damien-snyers/

decitre logo 


1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 11/04/2016

Rejoignez nous sur Facebook!