CHEVALIER, CHLOÉ : Véridienne, Récit Du Demi-Loup


 

356

 

Décidément la rentrée aura été fructueuse chez Les Indés De L’imaginaire, la mienne aussi par la même occasion. Une rentrée riche en nouveautés et en bonnes surprises, faite en majeure partie de fantasy. Je ne vais pas faire le gars blasé, ni le gars qui se plaint parce que je dois avouer que je prends un certain plaisir à découvrir tous les visages de ce style extrêmement riche au travers de ces livres tous aussi remarquables les uns que les autres. Quand je dis remarquable, c’est bien là une expression qu’il faut prendre au pied de la lettre, c’est-à-dire que les nouvelles sorties (que ce soit chez Mnémos, ActuSF ou encore Hélios) que je chronique, se remarquent, d’une part par leurs histoires, et d’autre part, par le design, souvent très soigné et percutant. La preuve en est avec ce Véridienne de Chloé Chevalier, un fort bel objet ma foi, avec sa couverture simple et sans fioritures. Mais ce roman ne fera pas date que pour son accroche visuelle, car Véridienne c’est presque dix ans de boulot, rien que ça. Dix ans pour développer une histoire pas forcement compliquée (pour ce premier tome en tout cas) mais qui a trouvé sa complexité dans les relations que nouent les personnages.
Pour la petite histoire, ce roman n’est rien d’autre qu’un film fait avec les moyens du bord et réalisé par l’auteur à l’époque du lycée. Le scénario c’est mué en livre et voilà que plusieurs tomes formeront ces récits du Demi-Loup. Nous n’allons cependant nous attarder que sur le seul tome sorti pour le moment : Véridienne.

Au bord de l’implosion, le royaume du Demi-Loup oscille dangereusement entre l’épidémie foudroyante qui le ravage, la Preste Mort, les prémisses d’une guerre civile et l’apparente indifférence de son roi.
Les princesses Malvane et Calvina, insouciantes des menaces qui pèsent sur le monde qui les entoure, grandissent dans la plus complète indolence auprès de leurs Suivantes. Nées un jour plus tard que les futures souveraines auxquelles une règle stricte les attache pour leur existence entière, les Suivantes auraient dû être deux. Elles sont trois. Et que songer de la réapparition inopinée du prince héritier, Aldemor, qu’une guerre lointaine avait emporté bien des années auparavant ? Avec lui, une effroyable réalité rattrape le château de Véridienne, et le temps arrive, pour les Suivantes et leurs princesses, d’apprendre quels devoirs sont les leurs.


Avec ce premier roman présenté comme une sorte de journal, Chloé Chevalier nous plonge dans un l’univers impitoyable (on arrête de chanter s’il vous plaît…) du Demi-Loup. Tout au long du roman, nous suivons les différent(e)s protagonistes au travers de différents supports. De la simple missive au journal intime des Suivantes, les acteurs principaux nous font part de leurs états d’âmes et de leurs "aventures", bien qu’aventure ne soit pas vraiment le bon terme pour les personnages féminins du roman. Même si pour deux d’entre elles, un morceau du récit nous raconte une fuite, la partie un peu plus "velue" vient du journal du jeune prince Aldemor qui narre son expérience de la guerre avec au menu, son lot d’atrocités. Cette partie avec le jeune homme est sans doute la plus vivace et masculine du roman. Comme beaucoup de premiers tomes d’une saga, Véridienne constitue un pilier, une mise en place et pour le coup, une présentation des personnages (on ne peut pas mieux dire) qui sera importante pour la suite des événements.
Le style est fluide et simple et le fait de switcher constamment de personnage et de support, donne à la lecture un dynamisme bienvenu qui comble parfois un petit manque d’action. Certains penseront surement qu’il s’agit d’un roman plus orienté "fille" étant donné que la plupart des personnages sont féminins, mais rassurez-vous les vrais mecs, le roman présente aussi des aspects assez durs.
Au-delà de tout ça, l’auteur décrit assez bien les us et coutumes du Demi-Loup et ne compte pas seulement sur une histoire bien ficelée et sur les relations complexes que peuvent entretenir les personnages du roman pour nous immerger dans son histoire. La royauté présente plusieurs choses hors du commun et propres à leur culture, comme par exemple les Suivantes, qui constituent une sorte d’ange gardien moral pour la personne à qui elles sont liées.
La géographie elle aussi est intéressante mais j’avoue (mode chiant ON) que j’aurais aimé pouvoir me référer à une carte (mode chiant OFF). Bien sûr, vu que l’auteur ne fait pas les choses à moitié, l’histoire du pays est, elle aussi, très bien racontée.

Pour sa première expérience d’écriture, il faut avouer que Chloé Chevalier nous livre un roman solide qui tourne autour de caractères affirmés et vraiment travaillés, c’est ici le réel point fort du livre. Pour le reste, les querelles, les histoires entre les cousines et Suivantes pourront constituer autant de points faibles pour le lecteur cherchant un roman suintant la testostérone, d’ailleurs ce lecteur la n’a rien à faire avec Véridienne entre les mains… La subtilité et le côté psychologique du lien qui unit les personnages sont sans doute ce qu’il faut retenir du livre puisqu’ils en constituent la plus grosse partie. Mais tout porte à croire que dans le tome deux, les événements ne seront pas aussi doux et qu’ils feront grandement contraste avec ce premier tome.

 

Zoskia


 

 Auteur : Chloé chevalier

Editeur : Les Moutons Électriques

Année : 2015

decitre logo


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. Cook 24/09/2015

Prends !

2. zoskia 24/09/2015

Jamais entendu parlé mais s'il est à moitié aussi bon et immersif que Véridienne, je suis preneur :)

3. Cook 22/09/2015

Un livre pour le moins intriguant. L'ambiance telle que tu l'as décrite me fait penser à Mordre le Bouclier de Justine Niogret, notamment de part sa dimension "personnelle".

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 09/09/2016

Rejoignez nous sur Facebook!