Quête annexe du Père Gratignole - Partie I


 

Si vous avez déjà lu la quête annexe du Père Pichard, alors vous connaissez la situation critique dans laquelle le monde est plongé ! Sinon, je vous recommande vivement d’y jeter un œil, celle-ci étant impétueusement retranscrite par le fougueux laquais ZoSKiA. Ici, donc, débute la quête annexe du Père Gratignole, bien décidé, lui aussi, à donner de sa personne pour rétablir l’harmonie sur Terre !

 

La que te du pe re gratignole

 

Le conseil

I

   Un brouhaha assourdissant régnait dans la grande salle du conseil. Toutes les hautes instances de l’Abbaye étaient présentes et se crêpaient la calvitie à propos des Pères Pichard, Robuchet et Gratignole qui avaient, malgré toutes les bonnes volontés du monde, déversé l’épidémie reptilienne nommée Crocus Scrotumimus. Oui, les chronicules, ces abominations bipèdes avides de bourses humaines, le Père Gratignole les connaissait bien, passant son temps libre à les étudier et à récolter la moindre information sur le sujet.

   D’ailleurs, celui-ci venait tout juste d’exposer son idée de périple bienfaiteur, reposant sur un grand nombre de rumeurs et de ouï-dire racontant qu’il existerait un cimetière de chronicules ancestraux, caché sur un lointain plateau, où se trouveraient les restes du Carnacouillus empereur, premier chronicule arrivé sur Terre. Et ce n’est pas tout, car cette bête mythique serait, paraît-il, dotée d’une paire de canines en cristal pur pouvant guérir n’importe quel Mal. Est-ce que cela permettrait de rétablir la prospérité sur le monde ? Le Père Gratignole n’en savait fichtrement rien, mais cette accumulation de rumeurs émises par moult vieillards des alentours, était sa proposition la moins farfelue. Effectivement, il avait bien tenté de parler du torchon mystique orné d’une tête de femme à barbe et de la statuette sacrée en bouse de pangolin, mais le Haut-prêtre Lambardoc l’avait fait taire en lui lançant sa sandalette à la figure avec une telle force qu’il en tomba de sa chaise et ce, dans un grand fracas. Pour autant, le fait d’aller chercher les chicots, même en pierre précieuse, d’un monstre préhistorique n’avait pas soulevé l’enthousiasme, vu le vacarme déclenché par les membres du conseil. Il faut dire aussi que le Père Pichard venait juste d’expliquer qu’il voulait partir récupérer un vieux bouquin décrépi sensé annihiler les Démons et ce, après avoir récité à haute voix une poignée de mots occultes. Comme si le coup du grimoire à formule magique fonctionnait encore à cette époque…

   Le Père Robuchet était le seul à n’avoir encore rien exposé au sujet d’une quelconque quête solitaire et ses deux compères lui glissèrent discrètement qu’il fallait qu’il en trouve une digne de ce nom s’il ne voulait pas subir l’ire légendaire du Grand Conseil de l’Abbaye de la Grande Poutrasse. Et Dieu sait que nombre d’ecclésiastiques ont été jeter du haut du clocher après des discours abracadabrantesques.

   Le conseil n’en finissait pas et les trois Pères commençaient sérieusement à perdre patience à force de se faire traiter de guignolos du dimanche à tout bout de champ. Pour sortir de cette mauvaise passe, le Père Pichard trouva une ruse appropriée à son grand âge et simula alors un problème de vessie carabiné, obligeant les dignitaires présents à le laisser sortir. Jamais à court de facéties ce Pichard ! Voyant cela comme une aubaine, le Père Gratignole feint, à son tour, une inflammation de la prostate pensant avoir également les faveurs de la haute hiérarchie de l’Abbaye. Que nenni, celui-ci vit une nouvelle sandale fondre sur lui, mais réussit à l’esquiver de justesse ; celle-ci passa au ras de son oreille droite et vint s’écraser, dans un claquement sec, contre l’épais mur en pierre.

   La coupe était pleine pour Gratignole, celui-ci se leva de sa chaise, grimpa sur la lourde table en chêne qui séparait les trois confrères des membres de l’assemblée et, dans un dernier coup d’esbroufe, lança violement à ses pieds une poudre blanche sortie de sa poche. Une fumée opaque s’éleva alors et le Père Gratignole en profita pour détaler. Pour atteindre la porte de sortie, il courut sur toute la longueur de la table esquivant au final, par un majestueux saut de cabri, le garde encore ébaubi par la scène. Il manqua de se vautrer, royalement, lors de l’atterrissage mais se rattrapa douloureusement contre la porte massive dans un bruit sourd. Gratignole jeta un dernier regard à son compère Robuchet, qui manquait de s’étouffer à cause de la poudre blanche, puis fila par la porte comme un chacal courroucé.

 

II 

 

   Une fois à l’extérieur, le Père Gratignole regagna son appartement tout en repensant à ces dernières heures mouvementées. Il espérait avec ferveur qu’avec ses deux collègues de foi, ils pourraient réussir leur quête et montrer à ce conseil à la noix ce que trois Pères de premier ordre étaient capables de faire pour le bien de la planète. Mais pour  l’heure, il fallait surtout se pencher sur le voyage qui l’attendait et s’occuper des préparatifs.

   Arrivé dans sa chambre, le Père étala sur sa couche toutes les affaires dont il avait besoin pour son périple. Tout d’abord, il sélectionna ses sandalettes à crampons, indispensables pour toute longue marche en montagne et seules reliques de son service militaro-écclesiastique avec le Moine-guerrier Barnabelé, puis il plia délicatement ses bures de camouflage, très utiles pour chasser le putois à bec ou la moufette à ventricule, et enfin il ajusta soigneusement ses bourses de poudres colorées, idéales pour fuir en toute discrétion ou pour aveugler l’adversaire. Côté ravitaillement, le Père Gratignole était encore plus exigeant que le Père Pichard et son brut de pomme. En effet, il lui fallait sa gourdasse d’eau citronnée pour les grandes soifs, sa flasque de Muscat distillé à l’ancienne pour parer les coups de mou, quelques pots de yaourts maison en guise d’encas de survie et dernier point de détails, son matériel de naturaliste en herbe. En plus des nombreux carnets regroupant des centaines d’espèces animales, ses plumes et ses encres colorées, le Père Gratignole sortit de sa bibliothèque son manuscrit le plus précieux. Il était rangé au fond de la plus haute étagère, enveloppé avec soin dans un tissu de soie, sa couverture en cuir foncé était finement sculptée, laissant apparaître, sur le devant, la silhouette maléfique d’un reptile carnassier. En effet, ce recueil si minutieusement caché se nommait Vie et mort des chronicules - Encyclopédie définitive des démons lacertiliens, un titre bien présomptueux vu son contenu relativement rachitique. Effectivement, Gratignole était persuadé qu’il existait plusieurs espèces du genre chronicule à travers le monde et il était bien décidé à les étudier. Seulement, pour l’instant, il n’avait répertorié que le Crocus Scrotumimus, le chronicule commun qui erre dans les plaines et les villages, attaquant par groupe de trois et doté d’une mandibule inférieure séparée. Le Père espérait donc profiter de son voyage pour récupérer le plus grand nombre d’informations sur le sujet.

   Une fois son barda solidement empaqueté, Gratignole déplia sa carte de la région de Rohnoin du Nord et commença à établir son itinéraire de marche. Ce dernier partait donc de l’Abbaye de la Grande Poutrasse et se terminait au plateau de Saoûlcaliburg, en Haute-dromoisie, lieu supposé du cimetière des chronicules. Vu l’heure tardive, la première étape du périple de l’homme de foi devrait l’amener à Bourgrossac, le village le plus proche en direction du Nord.

   Sandalettes à crampons chaussées, bure de voyage et cape de survie endossées, paquetage harnaché sur le dos, le Père Gratignole passa le pas de la porte, referma celle-ci à clé et s’arrêta quelques instants sur le perron. Le soleil déclinant illuminait son visage fier et déterminé au vu du périple à venir, quand soudain, un battement d’ailes furtif se fit entendre non loin et, dans un vol gracieux, un oiseau, de taille modeste, se posa sur l’épaule du Père. C’était Flipflap, un coucou à collerette, le fidèle compagnon de Gratignole !

 

À suivre... lien vers la Partie II

 

Tankkore


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

1. zoskia 10/06/2014

Content de voir le Père Gratignole en action ! Encore une quête épique qui débute...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 01/10/2015

Rejoignez nous sur Facebook!