[Pichard] Le Labyrinthe De Minhus - Partie III

Le labyrinthe de minhus partie iii

 

IV

 

  Si l’expression "Il était une fois" est généralement de bon aloi dans les contes ou les histoires qu’elle commence, il y a de fortes chances pour qu’elle colle parfaitement pour la légende d'Acheron, puisque la fois dont je vais vous parler, est la première fois.

  Alors que dans le royaume divin, tout se passait pour le mieux, une petite échauffourée éclata entre le Créateur et son ange le plus doué et le plus intelligent, Reficul.
  En effet, après avoir passé une éternité à prendre du bon temps entre divinités, le Créateur décida de lancer la fabrication les hommes.
  Dans Sa Grande Conception, Il imaginait le genre humain plus proche d'un raton laveur marchant sur deux pattes (Il adorait ces petites bestioles), alors que Reficul, lui, imaginait l’homme plus proche du primate dont l'évolution était déjà arrivée à un stade évolué d’ingénierie morphologique. Niveau intelligence aussi, la progression avait été impressionnante, même s'il est vrai qu'ils se grattent souvent le fiacre. Entre autre chose, les singes possédaient tout un tas d'interactions sociales tout à fait remarquables ainsi que cette faculté de pouvoir se déplacer debout.
  En tout cas, le Vieux n'en démordait pas, alors que Reficul (qui était aussi superviseur du projet) soutenait mordicus qu'il fallait créer l'homme sur la base du primate.

  C'est ainsi que la première grosse engueulade du monde éclata. Les Cieux en furent sens dessus dessous. Les pros primates se réunissaient en nombre chaque jour que Dieu faisait pour recueillir des partisans, et se rassemblaient pour défiler dans le royaume divin à grand renfort de slogan et de pancartes ornées de tète de singe. Les pros mammifères de leur côté, organisaient la riposte contre la gangrène rebelle avec des dieux et demi dieux en armure, lances et de boucliers ornés de tête de raton-laveur couverte d'un casque anti-émeute.

  La guerre pour l'humain faisait rage depuis maintenant un bout de temps, quand elle bascula favorablement à l'avantage des mamifèriens. Ils étaient supérieur en nombre, et ils avaient Dieu dans leur camp, ce qui, avouons-le, est un avantage considérable. Les derniers dissidents furent rapidement matés. Leur chef, Reficul, se fit attrapé un peu plus tard et c'est sur les cendres encore fumantes du royaume divin, devant la demeure de Son Altesse (un nuage gigantesque pour tout vous dire) que sa sentence fut prononcée.
   Le Vieux le condamna à l'exil éternel et lui dit texto "de ne jamais refoutre les pieds ici". Virulent Le Papy. Reficul fut donc banni du royaume divin, viré comme un malpropre, le cul par-dessus bord et expédié directement dans les entrailles de la terre.

  Et c'est à partir d'ici que l'Histoire devient intéressante. 
  L'humain ne se rend pas forcement compte de la distance qui sépare les cieux des enfers, mais une chose est sûre, c'est que l'ange a eu le temps de s'en rendre compte. L’accélération dans les premiers jours de sa chute ne le dérangea pas plus que ça. Il faisait surtout froid, si bien qu'il dût s'entourer de ses ailes brisées et déchirées pour se réchauffer.
  Il chuta ainsi, seul, entouré de ténèbres glaciales durant une semaine (du calendrier divin).
  Pendant ce temps-là, dans les cieux, le calme reprenait tranquillement sa place.
  Les bâtiments furent reconstruits, les rues furent nettoyées et les prisonniers des émeutes divines furent jugés. Les pro-primates durent répondre aux chefs d'accusation et bien que la liste fût longue comme un bras, le procès fut rapide et le soir même la sentence fut appliquée.
  Ils furent tous condamnés à rejoindre leur leader, bannis du royaume.
  Dès l'aube, le Créateur ordonna la conception des premiers humains sur une base de primate.

  Après avoir chuté au travers d'une zone tempérée assez agréable, l'ange déchu commença à ressentir une chaleur montant graduellement au fur et à mesure qu'il s'approchait du centre de la terre, jusqu'au jour où il prit littéralement feu.
 Reficul venait de pénétrer dans la dernière phase de sa chute, celle qui fut de loin la plus difficile.
  Non seulement l'ange était en feu mais cette chaleur lui changea son apparence physique, comme s'il fondait pour se remodeler sur un modèle complètement différent.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                          
  Il passa par plusieurs stades, comme celui où il se trouva transformé en bestiau à quatre pattes au poil noir et blanc, aux étranges tétines ventrales et avec une cloche autour du cou.

  Le pire fut pour lui quand il se retrouva avec l’apparence d’une petite balle de caoutchouc entourée d’une matière duveteuse jaune poussin parcouru de lignes blanches, l’enfer.
  Au final,  il finit par retrouver plus ou moins son apparence initiale, enfin tout est relatif...
  Il avait bien deux bras et deux jambes mais deux protubérances en bois, gigantesques et pourvues de petites branches où poussaient de minuscules framboises rouge sang lui sortaient du crâne, sur bien cinquante centimètres de long.
  Morphologiquement il faisait bien quatre ou cinq têtes de plus qu'un humain, idem pour la largeur et la diagonale.
  Le plus impressionnant dans ce corps à la proportion titanesque, c'était les deux grandes ailles noires et trouées qui culminaient d'au moins un mètre au-dessus de la tête du démon.
  Quant à savoir si le Diable est vraiment de couleur rouge, vous lui demanderez-vous même.


  C'est entouré d'un épais mur de feu que le diable fit son entrée dans le ciel des Enfers (oui l'enfer à un ciel), laissant derrière lui une longue queue faite d’une épaisse fumée noire charbonneuse.
  Si une âme vivante avait pu assister à cet événement, il aurait pu distinguer cette boule de feu incandescente de l'autre côté du continent infernal et aurait ressenti l'onde de choc comme s'il avait été à quelques mètres de la collision.
  Le tremblement fut terrible. Le diable avait pris une telle vitesse, que lorsque qu'il ne fut encore qu'à quelques mètres du sol, celui-ci se fissura à cause de la pression et s'embrasa, noirci sous l’effet de la chaleur. C'est seulement une poignée de minutes plus tard que l'ange déchu vint heurter le sol à une vitesse colossale et qu'il créa par la même occasion son nouveau repère, un cratère de plusieurs centaines de kilomètres de diamètre et qu'il nommera sobrement "Le Cratère du Diable".


  Le plus curieux est que la fusion de la roche due à l’intense chaleur et à l’impact du corps donna naissance à une pierre à l’endroit précis où le démon se trouvait.
  C’est ainsi qu’est née la pierre de Transformamutation.
  Son utilité resta un mystère jusqu’à ce qu’un des sergents du diable s’en empare, fasciné par son étrange lueur, et qu’il fut transformé en table à manger. A peine avait-il posé la main dessus que sa fonction de gradé de l’armée démoniaque passa à la trappe pour accomplir la désagréable tâche d’accueillir au dîner tout une horde de malotrus cornus qui s’amusaient à taper bruyamment leurs couverts contre la table en réclamant à manger.

  Le diable établit une série de tests sur la pierre afin de comprendre son fonctionnement.
  Il fallut déjà trouver un moyen de pouvoir la faire toucher et transporter par quelqu’un d’autre. La solution la plus simple était de l’enrouler dans un tissu, évitant tout contact avec la peau.
  Ensuite, les tests purent commencer.
  Le premier constat était que le diable lui-même était immunisé contre les effets de la pierre et le second que la transformation du sujet était de quelques jours. Ledit sujet pouvait la toucher une fois transformé (si son apparence le lui permettait) sans craindre un nouveau changement.
  La pierre transformait en fonction des pensées du sujet. Avec un peu d’entrainement et de concentration, il était possible de choisir mais une seconde d’égarement et la pierre choisissait à votre place.

  Cette petite merveille amusa le diable durant un moment (quelques centaines de milliers d’années pour être précis), puis comme un enfant ayant trop joué avec son nouveau cadeau, il la remisa dans un coin de son cratère pour l’oublier un temps, jusqu’à ce qu’un étrange visiteur affublé d’une tête de taureau sur un corps d’humain vienne lui rappeler l’existence de cette pierre.
  Visiblement la légende de cette relique avait traversé les âges et était remontée jusqu’à la surface pour se forger sa propre légende.
  La créature ne donna pas plus d’explication quant à son désir de posséder la relique, les Minotaures aiment les choses qui brillent et collectionnent (en plus des crânes, des os et des haches) les objets rares.
  Le diable, qui n’en avait plus vraiment l’utilité entama le dialogue :
- « La Pierre, mais un service à rendre à l'armée des Ténèbres le moment venu » qu’il lui dit.
- « A votre service mon Maître » qu’lui répond l’autre.
C’est sur cet échange verbal légendaire que se conclut le pacte du Minotaure.

  La suite de cette histoire resta assez floue puisque la pierre disparut des écrits bibliques. Nous retrouvons sa trace dans diverses histoires humaines en rapport avec le Minotaure, mais une chose est sûre, c’est que nous la croiserons de nouveau.
  Jouera-t-elle un rôle décisif dans la quête du père Pichard ? Rentrera-t-il lui-même dans la légende ? Rien n’est moins sûr.
  En attendant, le diable se frotte les mains et attend impatiemment la rencontre entre le Minotaure et le père Pichard dont il connait la réserve sous cette apparence de vieux brisquard maladroit et alcoolique, puisqu’il suit ses exploits depuis son cratère.
  Le diable s’esclaffe.
  Les oiseaux s’envolent, Pichard lève les yeux au ciel.

 

À suivre....

 

 

Zoskia

 

 

« Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 09/01/2017

Rejoignez nous sur Facebook!