[Poésie] Par MrGuitoune II

Je suis un inconnu parmi d’autres inconnus. Pourtant, je suis incompris car je suis juste moi. Je suis juste moi-même. Je ne cherche pas à être à part. Et pourtant  cette incompréhension m’accapare et me fait demander à mon être, cette question : Qu’est ce qui ne va pas chez moi ? Moi je me sens bien et heureux, doux rêveur aux idées utopiques cherchant juste mon bonheur : parmi d’autres inconnus en tant qu’inconnu regardé avec mépris ou mal compris. Je cherche et recherche et retourne et détourne ce problème dans tout les sens et contre-sens. Pourtant je m’interroge en me disant que je ne suis peut être pas le problème. Je suis un inconnu considéré par sa marginalité. Marginalité car la société qui conditionne à décider que j’étais non-conformiste. Je n’aime pas suivre les pistes toutes tracées, ces autoroutes d’une vie grise. Je préfère choisir un chemin sinueux certes cabossé mais pouvant offrir des couleurs vive et magique m’éclatant en pleine face, m’éclaboussant les yeux de ses rayons  semblable à des gouttes d’eau d’une clarté éblouissante. Me remplissant le cœur en le rendant sublime, une sorte de cristal d’un éclat avec pour odeur le bonheur. Cela contenant une fleur miroitant de ce même éclat. Je pense que ces gens qui portent leurs yeux comme si j’étais une bizarrerie, ont juste peur de moi. Peur de moi car ils ne me comprennent pas. Ils ont cette appréhension de l’inconnu. J’en suis un mais seulement car je représente un inconnu, ce monde étrange et incertain. Je ne suis pas pourtant antisociale et ne rejette pas les gens. Je cherche juste à être moi-même : c’est ma liberté. Même si ces gens me jugent sans me connaitre, juste en me regardant à travers leur nombril, ce qui ne permet une vision étroite et une critique facile que cela ne m’empêchera pas d’être heureux. Pour cette simple et bonne raison que lorsque j’aperçois l’amour qui m’entoure, ça me rend le cœur lourd et souriant. Je ne veux ni Dieu ni Maître, aucune case dans laquelle me placer car : c’est ma liberté.  C’est quand je suis libre d’être ; D’être ce que je suis selon mon envie et me fait aimer la vie. Je suis ma liberté. Je suis ma liberté car c’est moi qui me décide, me disant ce que je suis et ce que je serai, ce que j’ai été. Je ne veux pas rêver ma liberté mais la vivre et m’en enivrer pour me sentir au plus proche des étoiles et de l’infini qu’est l’univers car ses limites n’existent pas et comme moi il veut et décide de ses limites. Il est comme moi  libre de ses limites car la seule limite qu’il possède est sa création, tout comme moi avec mon imagination. En somme je suis moi-même un univers avec des possibilités illimitées. En cherchant à être moi, celui que je veux. Je suis alors libre et non enchaîner  aux règles que m’impose la société pour imaginer selon mon plaisir ce que je souhaite. Je pense juste que ces normes empêchent les gens de voir plus loin que le bout de leur nez. Il est plus facile de se laisser aller à la vie superficielle, cette vie de consommation que de laisser l’esprit et la conscience se développer.  Ainsi, en étant celui que je veux être : en étant heureux comme je le suis aujourd’hui, je peux laisser mon esprit vagabonder et s’élargir au monde qui m’entoure. Si par ces mots qui viennent d’être écris,  j’ai réussi à formuler ce qu’étais ma liberté, à développer ma pensée. Tout le monde peut d’une manière ou d’une autre, le faire également. Car je voudrais rappeler qu’après tout je suis un inconnu parmi d’autres inconnus, dans un monde très vaste.

 

MrGuitoune

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 08/05/2014

Rejoignez nous sur Facebook!