THE LORDS OF SALEM de Rob Zombie


 

lords-of-salem-poster1.jpg

 

Déconcerté, voilà comment c’est achevé le premier visionnage de The Lords of Salem, le dernier film de Rob Zombie. Pourtant en grand fan du Monsieur (et de Sheri Moon faut pas déconner), je suivais jour après jour l’évolution du tournage sur sa page facebook, et d’après les images et les nombreux commentaires, le film était déjà dans mes petits papiers. Mais ce ne fut pas si facile que ça, voilà ce qu’aurait pu être mon avis, si mon caractère entêté de cochon ne m’avait pas poussé à revoir le film :

Le voilà enfin, le nouveau méfait cinématographique du grand chevelu végétarien, et je dois avouer que je suis déçu. Oui, déçu… car là où j’attendais un Rob Zombie sanguinolent avec son lot de démembrement, de torture en tout genre (toujours avec ce côté psychédélique qui lui est cher), et bien je n’ai trouvé qu’un ramassis de clichés mit bout à bout. Non Môsieur Zombie s’obstine à vouloir faire ce qui lui chante (Robert continue de faire seulement ce que tu sais faire !) en nous livrant un film insipide, mou du genou, misant simplement sur son actrice fétiche qui livre cependant une très bonne prestation. Le film repose sur une sombre histoire de sorcière et de maléfices, et nous suivons Heidi petite animatrice radio qui fera la découverte d’un disque un peu étrange (wouhaaa original) qui bouleversera sa vie. Mais entre la médiocrité du scénario et le rythme à faire piquer du nez, quelques choses sont tout de même à sauver, notamment l’aspect esthétique qui mérite le détour, et les ambiances morbides qui font froid dans le dos. Pour conclure oubliez ce film et faite tourner en boucle des valeurs sur comme La Maison des Mille Morts ou encore le (premier) remake d’Halloween et bien sûr The Devil’s Reject.

Voilà donc ce qu’aurait pu être mon avis sur ce film. Or en cinéma comme en musique (pour ma part en tout cas), le premier jet d’une œuvre forte en personnalité me dérange. Il me faut la digérer, y repenser, la retourner encore et encore pour l’apprivoiser pour au final la revisionner pour enfin l’apprécier. Boulevard de la Mort de Tarantino m’avait déjà fait cette impression, à la fin du film une seule question de taraudait, « Ce film est-il une merveille ou bien une merde fumante ? ». Pour être franc, mon jugement sur The Lords of Salem a été plus que rapide, vexé comme un poux de ne pas me retrouver avec LE film que JE voulais en face des mirettes, la critique est tombée comme un couperet, ce film est une merde.

J’étais pourtant bien loin de la vérité. En effet après mûres réflexions l’œuvre de Zombie se révèle être un film sincère et avant tout un hommage au vrai cinéma d’horreur. Les références aux grands noms du cinéma sont là (comment ne pas penser à Kubrick à certains moments), et les multiples clins d’œil feront sourire les cinéphiles. Les acteurs quant à eux évoluent dans un environnement intemporel, et c’est là un des points qui m’a rebuté au premier abord, il est difficile de placé l’histoire dans une période précise au vu des nombreux anachronismes qui parcourt le film, entre un look seventies et une technologie résolument ancrée dans notre époque, Zombie nous perd en conjoncture et mélange les styles.

Je reviens maintenant sur le scénario, mon point de vue sur celui-ci reste le même que dans la première partie de ma chronique, à savoir qu’il ne transcende pas par son originalité. Quelques questions restent en suspens à la fin du film, alors sur le principe pourquoi pas, mais seulement s’il s’agit d’une œuvre qui donne à réfléchir, le thème abordé reste celui des sorcières de Salem donc là point de grandes envolées philosophiques. 
Le rythme général du film reste tout de même assez posé, Zombie prend son temps, sans nous brusquer et instaure un climat glauque à l’ambiance épaisse, nous faisant suivre de près la dégradation mentale du personnage, le tout soutenu par une bande-son de choix composée par John 5 lui-même qui travail déjà avec Zombie dans la sphère musicale.

Au final un film très éloigné du répertoire habituel de Rob Zombie, mais celui-ci maîtrise son cinéma du bout des doigts. Le pari était risqué, mais après avoir dompté la bête, le film révèle tout son potentiel. Zombie nous fait découvrir une autre sorte d’horreur qu’il n’avait pour l’instant jamais exploré, une horreur douce, une horreur lente, mais qui se révèle être dévastatrice psychologiquement.
 Je tiens aussi à m’excuser du manque de précision purement technique concernant cette œuvre, mais malgré mon manque de connaissance évidente en matière cinématographique, je me devais de poser sur papier ce que ce film m'a fait ressentir tellement son impact ma bouleversé, du coup cette chronique pourrait vous paraître quelque peu naïve, mais elle n’en reste pas moins sincère. Je ne serais que trop vous conseiller de vous jeter sur ce The Lords of Salem, ce joyau de noirceur, qui est à prendre comme il est, avec ses qualités et ses défauts, et je suis sur qu’après le premier visionnage, vous vous poserez aussi la question de savoir s’il est un bon film ou non, ne cherchez pas, je vous le dis, la réponse est OUI !

 

Zoskia


 


 

Réalisation / Scénario : Rob Zombie

Année : 2012

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur / Fantastique 


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (7)

1. zoskia 30/09/2013

C'est vrai qu'il reste quelques petites questions à la fin mais rien de grave, pour la dernière image je veux pas spoiler alors du coup je te renvoie sur le net où tu trouvera une explication :)

2. Tankkore 25/09/2013

Bon, je viens de mater le film... et effectivement il est assez étrange. Ça part un peu comme un film de maison hantée (comme c'est la mode en ce moment), avec son lot de petites angoisses réussies. La seconde partie est plus psychédélique morbide dans le style Rob Zombie. Le rythme est lent, effectivement, ce n'est pas forcément dérangeant, l'esthétique et la musique parfaite, mais il faut, comme tu l'as dit, le digérer... on ne comprend pas tout à la fin surtout la dernière image. Bref, un film à décanter

3. zoskia 20/09/2013

Perso Halloween 2 j'ai vraiment eu du mal mais le 1 est vraiment bien, très dur avec des scènes bien choques mais excellent. J'suis aller le voir au ciné en VO pour un cycle Rob Zombie, super soirée.

Concernant Devil's Reject, il est loin d’être mon préféré de Zombie qui est vraiment différent de La Maison des 1000 Morts et même s'il reste un super film, le genre road movie n'est pas franchement mon truc, et puis merde La Maison des 1000 Morts est juste l'un des films les plus fous et psychédélique du monde ^^ aucun film ne fait le poids!!

4. Steve_Ryges (site web) 20/09/2013

Je suis un fan du Zombie réalisateur.
Je pense que je vais attendre un peu que le prix baisse, mais je vais me le prendre, même sans le voir avant.
Même Halloween 2, j'ai aimé. Moins que le 1 parce qu'il est beaucoup plus harsh à suivre, avec tous ces rêves. Mais le truc est bien bien barré.
Mais je pense que le duo La Maison des 1000 Morts/The Devil's Rejects reste ses deux meilleurs.
La Maison, on a l'impression que c'est un des gars de la famille qui l'a réalisé. C'est très cool!
@Cook, je crois que le plupart de ses films peut se trouver à pas cher.

5. Cook 20/09/2013

Je visionnerais sûrement ce Lord of Salem mais The Devil's Reject retient plus mon attention après une petite recherche, il m'a l'air bien sympa. Le truc con c'est que je ne peux pas aller sur des sites de streaming vu que mon réseau est surveillé par la société de logement pour étudiant (en général je stream avant de me procurer une version légal et donc coûteuse).

Bonne chro en tout cas.

6. zoskia 19/09/2013

Le 9 octobre en dvd en France!

7. Steve_Ryges (site web) 19/09/2013

Ouh!! Mais c'est qu'il sort bientôt!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 14/07/2016

Rejoignez nous sur Facebook!