ZATOICHI de Takeshi Kitano

tranche de rire


 

Zatoichi

 

C’eut été trop facile de prendre un de mes films fétiches en guise de première chronique cinématographique, mais pas question non plus de se faire la plume sur une déception quelconque. Après un rapide coup d’œil dans ma DVDthèque, un film s’est de suite détaché, puisqu’idéalement placé dans les premiers : Zatoichi du maître Takeshi Kitano. Quand ce dernier n’est pas en train réaliser un film violent sur les yakusas (Aniki, Mon Frère - 2000) ou une comédie loufoque comme il en a le secret (L'Été De Kikujiro - 1999), c’est au film de sabre qu’il s’attaque, avec en prime, le mythe du célèbre samouraï aveugle, Zatoichi.

L’histoire se passe dans le Japon traditionnel du XIXe siècle, à l’époque où les malfrats et les justiciers déambulaient en kimono, tongs aux pieds et katana à la ceinture. C’est ainsi que l’on suit les pérégrinations d’un marcheur aveugle, Zatoichi, masseur de profession, joueur professionnel et surtout, redoutable sabreur. Arrivé dans un village, dirigé de mains de fer par les chefs Ginzo et Ogi, celui-ci va faire de nombreuses rencontres, plus ou moins heureuses : la tante O-Ume, travailleuse persécutée, son neveu Shinkichi, benêt accro au jeu, deux Geishas itinérantes O-Sei et O-Kinu ainsi que le redoutable rônin Hattori.

Autant le dire de suite, ce qui fait la grande qualité de ce film, c’est son incroyable variété d’ambiances et de genres cinématographiques. Si, bien entendu, on retrouve la tranquillité méditative, typiquement asiatique, dans de nombreux plans, elle est la plupart du temps stoppée par une scène de combat ultra-violente ou un acte comique. Car, oui, Takeshi Kitano est un farceur, et sait très bien passer du sanglant au rire en peu de temps. De nombreux gags désopilants, fortement empruntés au burlesque, sont d’ailleurs disséminés dans le film, de l’entraînement aux dés « façon aveugle » de Shinkichi à la chute du paysan dans le champ, en passant par les rictus sournois de Takeshi lui-même.

Et si l’aspect boute-en-train fait mouche à chaque fois, il en est de même avec les affrontements sanguinolents aux katanas. Pas de « bullet-time » ici (quelques ralentissements parfois), Kitano mise tout sur la rapidité des attaques et la brièveté des combats. Ça tranche à la vitesse de l’éclair et ça gicle comme dans un bon Tarantino. La première scène vous met immédiatement dans l’ambiance et l’attaque finale, dans la maison Ogi, vous achève comme il se doit. Mais l’œuvre du japonais ne joue pas que sur ces deux tableaux, en effet, le spectateur est touché par la mélancolie et la compassion lors des flashbacks liés à l’histoire des deux Geishas, de même lorsqu’il aborde un sujet aussi grave que la prostitution infantile voire la pédophilie.

Le dernier point fort du film à souligner est certainement la musique de Keiishi Suzuki. La plupart du temps discrète et complètement désuète, comme pour souligner un certain train de vie passéiste, elle prend parfois plus d’importance quand elle interagit avec les personnages du film. C’est donc intelligemment que les coups de bèches des paysans, au début du film, ainsi que les frappes des charpentiers, à la fin du film, viennent se mettre en rythme avec la musique. Pour le reste, je vous laisserai savourer le final dynamique, aux airs de comédie musicale, gavé de percussions, de claquettes, de danses et de costumes colorés !

Pour conclure en jeu de mot, Zatoichi est un film qui taille dans le vif et où l’on s’en paye une bonne tranche !

 

Tankkore


 


 

Titre original: Zatôichi

Réalisation / Scénario : Takeshi Kitano

D'après le roman de Kan Shimozawa

Pays : Japon

Année : 2003

Genre : Action / Chanbara


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (5)

1. zoskia 07/10/2013

Bon ben je crois que ça mérite un visionnage :) bonne chro au passage!

2. Tankkore 07/10/2013

C'est bien lui, le bout-en-train japonais qui présente des jeux débiles et qui dézingue à tous va dans ces films de mafieux :) Il est trop bien !

3. zoskia 07/10/2013

Film inconnu au bataillon pour ma part! On parle bien du gars qui fait Takeshi's Castle?

4. Tankkore 07/10/2013

Merci m'sieur !! Effectivement, un film complet avec la grâce asiatique en plus !

5. Cook 06/10/2013

Ah Zatoichi... Ca fait un bail que je ne l'ai pas vu celui-là. Je te soutiens à 100% sur ce film Tank'. Des sabres et du sang quoi de mieux ? Ben un film qui inclut dans son torrent de violence du rire et de l'émotion. Belle chro!

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 09/07/2016

Rejoignez nous sur Facebook!