3H10 POUR YUMA de James Mangold

l'heure de gloire


 

3h10 pour yuma

 

Le western est un genre cinématographique qui s’est largement essoufflé depuis l’âge d’or des westerns spaghetti dans les années 60, si bien que depuis, les films marquants du style sont peu nombreux. Je citerais Impitoyable (1992) de Clint Eastwood, True Grit (2010) des frères Coen et plus récemment encore le sympathique Lone Ranger  (2013) de Gore Verbinski, même si l’aventure de celui-ci s’avère beaucoup plus épique et farfelue que la moyenne. Pourtant, il y en a un qui est plutôt passé inaperçu et qui vaut largement son pesant de balles de colt : 3h10 Pour Yuma. Ayant loupé sa sortie en salle en 2007, j’ai acheté, une misère, le DVD du film lors d’une brocante et ne regrette toujours pas ces quelques piécettes dépensées.

Réalisé par James Mangold - à qui l’on doit également Walk The Line (excellent biopic sur la vie de Johnny Cash), Identity et Wolverine, Le Combat de l’Immortel) -, 3h10 Pour Yuma est un remake du film homonyme de Delmer Daves sorti 50 ans plus tôt, lui-même adapté de la nouvelle homonyme d’Elmore Leonard. L’épopée du fermier escortant le hors-la-loi jusqu’au train devant le mener au tribunal, a donc traversé les années pour avoir enfin une chronique sur Acheron ! 

L’histoire est simple mais tellement attachante. Dan Evans est un éleveur de bétail criblé de dettes à cause de la sécheresse persistante. Alors qu’il va récupérer son troupeau avec ses deux fils, il est témoin d’une attaque de diligence opérée par le redoutable Ben Wade et sa bande. Une fois arrêté à Bisbee, Ben Wade doit être amené à Contention, pour prendre le fameux train de 3h10 pour Yuma, où se trouve le tribunal fédéral. Seulement, le sheriff manque d’hommes valides pour escorter le hors-la-loi jusqu’au train, aussi, Dan Evans se porte volontaire en contrepartie d’une somme d’argent qui pourra l’aider à régler ses dettes… Mais Wade, aussi charismatique que dangereux, va engager un combat psychologique avec ses gardiens.

Comme dans tout bon western, il faut des « gueules ». D’un côté il y a Dan Evans, fermier estropié, désespéré et prêt à tout pour retrouver son honneur et sauver sa famille, joué impeccablement par un Christian Bale sobre et à fleur de peau, et de l’autre Ben Wade, pilleur et meurtrier gentleman, habillé finement, séducteur et instruit en tout point, incarné par un Russel Crow violent et malicieux. Autour de ce duo gravite d’autres bonnes tronches de cinéma, notamment Ben Foster, sublimement exécrable dans son rôle de Charlie Prince, bras droit de Ben Wade ; Peter Fonda, en vétéran dur à cuire de la guerre de Sécession et David Durand, parfaite tête à claques pour incarner Tucker, homme de main de Hollander (riche négociant à qui Dan Evans doit de l’argent).

3h10 pour Yuma n’est pas un western où l’action prédomine, car même s’il est ponctué de séquences fortes en coups de feu - l’attaque de la diligence, la fusillade à Contention -, il est surtout question de la relation psychologique entre les personnages. La tension est palpable dès le début dans la famille Evans, entre Dan est son fils aîné, William, qui lui reproche sa passivité face aux hommes de Hollander, venus brûler sa grange en signe d’avertissement. De plus, William va tomber en admiration devant Ben Wade lors de l’attaque de la diligence et vouloir l’escorter avec son père, McElroy, Butterfield, Tucker et le docteur Potter. La scène du repas dans la ferme des Evans est d’ailleurs un des moments-clés du film, avec la tentative de séduction de Ben Wade sur Alice, la femme de Dan, ou le discours émouvant de ce dernier lorsqu’il parle à sa femme des raisons de sa participation à l’escorte. Les moments touchants font également partie des atouts du film : quand Dan dit à son fils aîné William qu’il a pris le meilleur de lui, même si ce n’est pas grand chose, on ressent tout le discrédit qu’il se porte. Et puis cette fin surprenante… qui me fait monter les larmes aux yeux à chaque fois.

En conclusion, je valide rigoureusement l’inscription « Le meilleur western depuis Impitoyable » qui est inscrit sur la jaquette du DVD !

 

Tankkore


 


 

Titre original : 3:10 to Yuma

Réalisation : James Mangold

Scénario : Halsted Welles, Michael Brandt et Derek Haas

Pays : États-Unis

Année : 2007

Genre : Western


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. LordOvDeath 05/02/2014

Je l'ai déjà vu plusieurs fois et en effet, très bon western !

2. Tankkore 04/02/2014

Avec plaisir ! J'aime partager les bonnes choses !

3. Cook 03/02/2014

Tu m'intrigues. Tu me le prêteras ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 09/07/2016

Rejoignez nous sur Facebook!